Vertige


Les assureurs ont le vertige. Le retour aux bénéfices qu’ils enregistrent depuis 2003 n’ôte rien au redoutable constat: le coût global du réchauffement planétaire va doubler en très peu de temps. En 2015, par exemple, il atteindra la somme faramineuse de 150 milliards de dollars. A eux seuls, les assureurs devront en assumer annuellement près du tiers, soit environ 40 milliards.
Les <A HREF=http://www.laliberte.ch target=_blank class=link>experts</a> ès sciences actuarielles sont formels: depuis une trentaine d’années, les dommages résultant de catastrophes naturelles suivent une courbe exponentielle qu’amplifient les phénomènes démographiques et économiques. Il y a quelques mois, le soussigné interrogeait Pamela Beck, physicienne d’origine genevoise, qui dirige l’unité de climatologie du groupe Swiss Re, une multinationale qui n’a rien d’une chapelle altermondialiste. Voici ce qu’elle déclarait: «La confiance exagérée dans les technologies modernes n’incite pas à la prudence. Au bord de l’Atlantique, les hôtels poussent comme des champignons. Cette tendance accroît leur vulnérabilité en cas de tempête». On mesure mieux avec le recul la portée de ces propos.
L’impact exact attribué au climat, notre interlocutrice ne parvenait pas vraiment à le quantifier. Mais elle savait une chose: les trois années écoulées n’ont pas d’équivalent: le coût en vies humaines est toujours plus lourd et la facture ruineuse. A elle seule, la sécheresse qui a sévi en Europe en 2003 a occasionné une perte de 14 milliards de dollars, autant si ce n’est plus que celle résultant des attentats contre les tours du World Trade Center à New York. Avec les tsunamis, on est encore monté d’un cran dans l’échelle des tristes records. Mais quand donc le monde politique prendra-t-il enfin ses responsabilités?

Tags: , , ,

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.