Robert McNamara tance l’administration Bush à propos de la bombe


Le monde n’a jamais été aussi près d’un nouvel holocauste nucléaire. “Il est temps que les Etats-Unis abandonnent l’attitude de guerre froide qui consiste à voir dans l’arme nucléaire un instrument de politique étrangère. L’actuelle politique américaine en matière d’armements nucléaires est non seulement immorale, elle est illégale, inutile militairement parlant et terriblement dangereuse”. Ces mots ne sont pas d’un néogandhien, gourou de Porto Alegre, mais d’un ancien ministre de la Défense américain, ex-président de la Banque mondiale de surcroît, Robert McNamara.

Sursaut moral d’un retraité qui, du temps où il arpendait les couloirs du Pentagone, n’a jamais ménagé ses efforts pour promouvoir la puissance de son pays? Ou lucidité d’un personnage qui a toujours manifesté une grande indépendance d’esprit? Toujours est-il que l’ancien bras-droit de Kennedy s’exprime longuement dans les colonnes du “Corriere della Sera” (édition du 28 avril 2005) pour s’inquiéter d’une dérive qui pourrait conduire à la catastrophe.

Plutôt que de sermonner des pays comme l’Iran et la Corée, soutient McNamara, Bush ferait mieux de donner l’exemple en réduisant ses arsenaux de bombes. Et surtout en stoppant le développement d’armes toujours plus destructrices. Faute de quoi, la course au désarmement dont l’Amérique se fait la championne perdra toute crédibilité et Washington s’exposera à la désobéissance d’un nombre croissant d’Etats. L’Egypte, le Japon, l’Arabie Saoudite, la Syrie ou Taïwan n’en demandent pas tant pour rejoindre le club des nations dotées du terrible bouton rouge.

Tags: , ,

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.