La haie de Grandvaux, début ou fin?


Le feuilleton (1) est terminé mais le symbole du mur entre l’État et
les citoyens reste. La haie va être coupée mais l’essentiel reste à faire.

Notre système judiciaire a permis à une personne qui n’a pas respecté la loi
d’introduire 42 procédures et faire traîner une affaire pendant 5 ans.
Nous connaissons le prix payé par Monsieur Deuvaert. Avons nous le droit
de connaître le coût pour nous les contribuables ?

La médiation du vice-bâtonnier a porté ses fruits. Bravo ! Mais si le fameux voisin
qui tient à son anonymat n’avait pas été avocat, l’ordre des avocats n’aurait pas été concerné. Il s’agit donc de deux problèmes bien distincts.

Rappelons que le bâtonnier s’était refusé pendant des années d’intervenir en
prétendant que le litige entre les deux voisins était de nature privée.

Monsieur Deuvaert n’a pas investi 80’000 francs et 5 ans pour avoir la vue sur le lac. Victime d’un personnage cynique auquel notre appareil judiciaire a permis de poursuivre ses agitations scandaleuses pendant des années, il a courageusement défendu les intérêts de nous tous.

Le constat que notre système judiciaire s’est montré incapable de rendre justice
est inquiétant. Le citoyen se demande à juste titre: à quoi et à qui sert la justice ?

Quelles sont les conclusions que les politiques tireront de cette affaire ?
Si la taille de la haie est la fin de l’histoire, le sacrifice de Monsieur Deuvaert
qui mérite notre respect, aura été vain et le fossé entre l’État et ses citoyens
encore élargi.

La haie est sans importance, ce qui compte c’est la confiance des citoyens
dans la justice et ces institutions. L’essentiel reste donc à faire.

Est-il permis d’espérer?

(1) Ndlr: Deux voisins se disputaient au sujet de la hauteur d’une haie. Après plus de 5 ans de ping-pong judiciaire, la médiation a réussi là où la justice tournait en rond. La rangée de thuyas sera écimée.

Tags: ,

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.