Au boulot, M. Leuenberger


La mise à mort des usines à gaz combinées était inscrite dans les étoiles. Depuis “Une vérité qui dérange”, le film catastrophe lancé au début de l’année par Al Gore selon un scénario de marketing hollywoodien, on se doutait que les usines aux longues cheminées à damier rouge et blanc feraient les premières les frais de la peur du réchauffement climatique. Même si les quantités d’oxydes d’azote qu’elles rejettent dans l’atmosphère est faible.

Ce qui épate surtout, c’est la rapidité avec laquelle les courtisans du nucléaire ont rebondi sur l’aubaine.  En 2005, le géant Axpo jurait encore vouloir investir dans le gaz. Mais en mars 2007, le placide PDC se ralliait déjà dans les faits aux partisans de l’atome, radicaux en tête, en décidant de ne pas soutenir la construction de centrales à gaz. Adoptée dans la foulée, la décision du Conseil national de fixer à 70% le niveau des compensations de CO2 a abusé certains esprits candides qui y ont vu malgré tout un signe positif pour le gaz. En réalité, cette ouverture n’était qu’un leurre.

La fin du rêve gazier ne déplaira pas à grand monde. La gauche et les verts placent depuis longtemps leurs jetons sur la case des énergies renouvelables. Mais la question n’est pas là. Elle est de savoir quelle sera une fois pour toutes la politique adoptée par la Confédération dans le dossier nucléaire.

Continuera-t-on à faire la part belle à des groupes industriels dont la transparence n’est pas la vertu première et qui confient leur communication à des multinationales américaines? A quand une étude approfondie et indépendante sur le problème des déchets radioactifs? Pourquoi n’existe-t-il pas à ce jour de véritable enquête sur les besoins énergétiques de la population et surtout comment expliquer l’absence de réflexion sur les moyens d’économiser l’électricité?

La tâche première d’un Etat est d’anticiper et de prévoir. Au boulot, M. Leuenberger.

*Commentaire publié dans “La Liberté” du 4 juillet 2007

Tags: , ,

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.