Salamaleks médiatiques


Depuis dix ans se tient à Genève la Fête de la communication. Sous l’égide du Club suisse de la presse, cet événement réunit, vers la fin de l’été, tout le gotha des affaires et de la politique. Révélateur est le carton d’invitation, littéralement poinçonné de logos aux couleurs des sponsors. Une banque de la place et une multinationale lémanique chapeautent le volet consacré aux salamaleks où s’alignent des enseignes prestigieuses, rivalisant de générosité en vue de la tombola, clou de la soirée.

Et les journalistes, me direz-vous? La question est de mise car en dehors de la caricature de l’humoriste, difficile de trouver, sur le sésame, une seule référence aux hôtes de la manifestation. Certes, pour beaucoup de représentants des médias, la Fête de la communication est un must qu’ils ne rateront à aucun prix. Mais leurs interlocuteurs, sont-ils vraiment à l’écoute des problèmes de la presse? Ont-ils conscience des dérives de l’information, à l’heure où les journaux entièrement financés par la publicité grignotent impunément des parts de marché?

Le 1er octobre, aura lieu le prochain “Rassemblement pour les droits humains”, organisé par l’Etat de Genève sur le thème du “droit d’informer et d’être informé”. On l’attend avec impatience car il est temps qu’une prise de conscience se dessine au sein des pouvoirs publics.

Editorial paru dans “La Lettre hebdomadaire du Journal de Genève et Gazette de Lausanne” No 17, du 31 août au 6 septembre 2007 (www.journaldegeneve.ch)

Tags: , ,

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.