Civisme en danger


Les pouvoirs publics doivent-ils soutenir la presse indépendante? La question a été posée à Laurent Moutinot lors du 5e Rassemblement pour les droits humains, consacré cette année à la liberté de la presse, qui s’est tenu le 1er octobre à Genève. La réponse n’a pas laissé beaucoup d’espoir aux petits journaux qui se battent pour leur survie. “Les journalistes se sentiront-ils aussi libres si leur journal dépend des deniers publics?”, a argumenté en substance le chef du Département des institutions genevois.

Le point de vue honore le magistrat soucieux de l’équilibre démocratique. Il est même partagé par une large frange de journalistes qui estiment que chacun doit rester dans son enclos. Mais que dire du laissez-faire institutionnel quand la qualité de l’information est en jeu?

Champions de la futilité, les gratuits sont en passe de s’imposer sur un marché médiatique en pleine dérive. Le désert intellectuel menace aussi la presse payante, qu’agresse un marketing outrancier. L’alternative à cette tyranie du consumérisme existe cependant. Elle se situe du côté des journaux qui ne vivent pas de la publicité et sont donc à l’abri des pressions d’ordre mercantile. La solution n’est pas cousue de fil blanc mais l’Etat, qu’il soit cantonal ou fédéral, ne saurait se désintéresser du problème, sous peine de non assistance à civisme en danger.

Editorial paru dans La Lettre hebdomadaire du Journal de Genève et Gazette de Lausanne, No 22, 5-11 octobre 2007

Tags: , ,

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.