A Tricastin, l’histoire ne se répète pas, elle bégaye


«Tricastin, 20 février 1987. Une fuite sur le circuit d’injection de sécurité d’acide borique. C’est un élément essentiel à la sûreté du réacteur. Une réparation par bricolage a été réalisée sans arrêter le réacteur, et même sans prévenir les autorités de sûreté. Comme on dit pudiquement à EDF, il y avait divergence d’appréciation sur l’application des règles d’intervention sur les circuits importants pour la sûreté, entre l’Ingénieur de Sûreté et Radioprotection et le Chef de Centre. Si on se met à faire des courses entre unités de production pour le ruban bleu de la plus longue période de fonctionnement sans arrêt d’urgence, il va arriver des tchernobyleries dans nos campagnes. Il n’empêche que le SCSIN (Service Central de Sûreté des Installations Nucléaires – Ministère de l’Industrie), en apprenant la chose a piqué son coup de sang et a fait arrêter la tranche, le 13 mars. Cela ne faisait que trois semaines qu’on batifolait avec la sûreté.» Ce document a été présenté par Raymond Sené (GSIEN, Groupement des Scientifiques pour l’Information sur l’Energie Nucléaire) au Conseil Général du Tarn et Garonne à Montauban, en janvier 1988.

 

L’histoire ne se répète pas; vingt ans plus tard on ne batifole plus avec la sécurité à Tricastin où, après une série d’accidents de niveau 1, la transparence est de rigueur.  Par exemple, ce lundi 8 septembre, pour deux malheureuses barres de combustible qui s’étaient stupidement accrochées au couvercle de la cuve du réacteur, l’accident a été immédiatement signalé et classé comme un incident mineur de niveau 1… pour lequel on a tout arrêté!

 

Deux semaines plus tard on a  beau écouter la radio, lire les journaux et mettre une alerte Google, c’est le silence radio sur toute la ligne. Y aurait-il toujours divergence d’appréciation entre l’Ingénieur de Sûreté et Radioprotection et le Chef de Centre?  Les habitants de Tricastin seraient certainement heureux d’être informés.

Tags: , ,

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.