Du mensonge à la tricherie


Il ne faut pas nous prendre pour des imbéciles ! Il y a longtemps que les honnêtes gens se méfiaient des principes de la mondialisation qui nous jetait de la poudre aux yeux. À force de prôner la libre entreprise, des règles douteuses et des magouilles ont explosé dans le monde des affaires. Nous autres, nous savons l’importance d’un budget, mais des Etatsuniens modestes ont été assez naïfs pour se prendre au jeu piégé du crédit facile. Bref, les créances insolvables et les malversations financières ont fait paniquer la bourse. C’est inattendu:  les remèdes d’urgence décidés à Washington sont teintés de socialisme (!). Ils accordent un sursis à la finance privée qui tient en otage tout le monde économique réel ! En Europe, les principaux gouvernements voudraient assainir le système et punir les tricheurs, mais ce sera plutôt difficile avec le peu de garde-fous éthiques chez les requins de la finance !

   

Dans ces temps troublés, la sagesse est de rechercher pourquoi ça va mal. Lisez donc le dernier livre d’Alain Dunand : «Le Jeu de l’Être, sa règle et son sens», édition Slatkine (2008). Ce visionnaire suisse, ancien manager de multinationales, décortique les sentiments profonds de l’homme qui a développé à l’excès la liberté au détriment de la convivialité et de l’amour altruiste. Si ces thèmes essentiels et complémentaires pouvaient s’équilibrer à parts égales pour collaborer étroitement, il en irait de même pour les couples homme – femme, le théorique – le pratique, l’intellectuel – le manuel, et même la science – la religion, pourquoi pas?

 

C’est d’abord un choix intérieur, assez difficile, fait de lucidité et de vigilance. Mais si nous ne réagissons pas très clairement, les menteurs et les tricheurs continueront à dévaster l’environnement et la justice sociale. Ils mettent ainsi en danger l’avenir de notre espèce humaine, souvent avec la passivité du monde politique, très habile dans le double langage…  

 

 

 

 

                                                                                             

Tags: ,

One Response to “Du mensonge à la tricherie”

  1. Ilja Feldstein* 31 octobre 2008 at 13:54 #

    On propose de réglementer, par la Confédération,
    la rémunération des “grands patrons” et d’augmenter le
    pouvoir des actionnaires. Des chaînes pour les
    managers et des cravaches pour les actionnaires.

    On oublie que les actionnaires sont libres d’investir
    leur argent où bon leur semble y compris dans des entreprises qui mènent une politique de rémunération qui leur convient. De la même façon les managers sont libres de quitter leur entreprise pour accepter un poste mieux rémunéré ailleurs avec le risque pour notre pays que les meilleurs partent.

    On ne peut pas tout réglementer sans paralyser le
    système. Chaque règlement supplémentaire complique le fonctionnement et entraîne des coûts souvent cachés.

    Que faire pour améliorer la gouvernance de nos institutions
    et entreprises? Nommer des gens compétents et responsables avec un système de contrôle pour éviter des déraillements.

    *Insuvest Consulting
    Route de Savuit 62
    1095 Lutry
    Phone: 021-791 60 95
    insuvest@swissonline.ch

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.