Le CHUV renonce à Eden et passe à l’eau du robinet


Le CHUV n’est plus un paradis pour l’eau Eden Springs, titrions-nous dans ces mêmes colonnes, en septembre 2008.

PAR CHRISTIAN CAMPICHE

Il l’est d’autant moins aujourd’hui que la marque israélienne a été carrément boutée hors des locaux de l’établissement hospitalier vaudois, remplacée par les bonbonnes d’eau Edelvia.

Il y a un peu moins d’une année, nous écrivions que la substitution des bonbonnes Eden Springs était à l’étude au CHUV. Ce dernier a tenu promesse: «Le marché de bonbonnes d’eau au CHUV a été attribué il y a quelques semaines à Edelvia sur la base du meilleur prix dans une procédure d’appel d’offres. Plus de la moitié de la consommation sera transférée pendant l’hiver 2009-2010 sur des postes accédant au réseau d’eau potable», précise Oliver Peters, directeur administratif et financier du CHUV. Lequel ajoute que le coût de l’approvisionnement en bonbonnes sera ramené à environ 40 000 francs par année, soit une économie de 50 000 francs pour le CHUV.

Comme l’an dernier, M. Peters ne se prononce pas sur la question de savoir si le changement de stratégie en matière d’approvisionnement d’eau au CHUV est la conséquence de l’implantation d’Eden Springs dans le Golan. «Périodiquement, le renouvellement du contrat est mis au concours», souligne-t-il. Aux mains de l’homme d’affaires israélien Roni Naftali, le groupe Eden Springs, dont le siège européen est basé à Préverenges, non loin de Lausanne, exploite une source sise à Dorénaz, en Valais. Ce qui n’empêche pas certaines ONG d’associer son logo à l’occupation de la Palestine, un territoire qui manque cruellement d’eau. Sensible à la cause palestinienne, la journaliste indépendante Silvia Cattori est intervenue auprès de la direction du CHUV pour demander que le CHUV retire l’eau Eden de ses services.

Fondée en août 2008 et dirigée par un ancien cadre d’Eden Springs, Cyril Halifi, la société Edelvia, qui approvisionne désormais le CHUV, est une émanation de Cristalp Fontaine, une unité d’affaires revendue en 2007 par Nestlé Waters. S’approvisionnant à la source lucernoise Knutwiler, une enseigne qui existe depuis le XVe siècle et abreuve plusieurs hôpitaux du canton de Lucerne, elle revendique la place de numéro 2 du marché suisse des fontaines à eau, derrière Eden. Dans son actionnariat (où figure aussi Julian Cook, le fondateur de la compagnie d’aviation Baboo), on retrouve un autre ancien dirigeant d’Eden Springs, Vincent Nguyen.

Reste à savoir si le changement opéré, qui va dans le sens de la pratique suivie à Genève et Fribourg (dont les hôpitaux utilisent l’eau du robinet), désaltérera la curiosité de Jacques Neirynck. Construit avec l’aide de la Confédération, le CHUV est subventionné par l’Etat. Suite à l’article de «La Liberté», le député vaudois, auteur d’un ouvrage critiquant l’eau en bouteilles «mille fois plus chère» que l’eau du robinet, a promis de déposer une interpellation au Conseil national.

Article paru dans “La Liberté” du 7 août 2009

Tags: , , , ,

2 Responses to “Le CHUV renonce à Eden et passe à l’eau du robinet”

  1. Alain Hubler 7 août 2009 at 13:13 #

    Excellente nouvelle !

  2. Chérif 20 novembre 2009 at 17:06 #

    Il convient de vérifier qui est le prpriétaire et/ou actionnaires de la société Edelvia.
    Un sioniste peut cacher un autre!

    Chérif

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.