Une mairie hongroise se mutine contre Suez


Des gardiens de sécurité employés par la mairie de Pécs, dans le sud la Hongrie, ont occupé, au début du mois d’octobre, le siège de Pécsi Vizmû Zrt, le réseau de distribution d’eau de la ville détenu à 48,05% par le groupe français Suez Environnement, relate le “Journal francophone de Budapest” (www.jfb.hu). Les représentants de la multinationale française n’ont pas pu rentrer dans le bâtiment et ont été substitués par des cadres d’une nouvelle société créée par la mairie, Tettye Forrásház Zrt. Depuis, les gens de Suez ont pu regagner leurs bureaux mais c’est Tettye qui gère désormais la distribution de l’eau à Pécs.

Le journal précise que ces changements “pour le moins brusques” ont eu lieu après la dénonciation, par la municipalité de Pécs, du contrat avec Suez. Un contrat dont l’échéance était pourtant fixée à 2020. Le maire de Pécs a expliqué cette décision par le fait que “Suez proposait l’eau à un prix trop élevé.”

Intervenant en tant que médiateur, le gouvernement hongrois ne parvient pas à désamorcer la crise.

Tags: , , , ,

One Response to “Une mairie hongroise se mutine contre Suez”

  1. Hypolithe 7 novembre 2009 at 08:31 #

    Partout où les Français se chargent de la distribution de l’eau potable il y a des problèmes. Si on leur cède la population est prise en otage et devra s’acquitter des prix fixés par ce distributeur agréé qui ne se gêne pas de distribuer des pots-de-vin pour s’accaparer d’un marché.

    Il y a quelques années le canton du Valais a voté une loi sur l’eau qui interdit la mise en fermage de ce bien si précieux suite à des tentatives d’implantation d’entreprises hexagonales. Pas fou les Valaisans !

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.