La Suisse battue par l’arbitre


L’équipe suisse de football n’a pas eu de chance pour son deuxième match en Afrique du Sud. Contre le Chili, elle a hérité de l’arbitre saoudien Khalil Al Ghamdi. Le résultat ne s’est pas fait attendre. Après à peine une demi-heure de jeu, l’homme au sifflet expulsait Valon Behrami pour une faute imaginaire. A dix et privée de son meneur de jeu, la Suisse a perdu le match. Coincidence : le même arbitre avait eu la main légère lors du match France-Mexique (0-2) où pas moins de six  avertissements furent distribués. Gageons que l’homme en noir s’est expulsé lui-même de la suite du championnat du monde de football en Afrique du Sud.

Tags: , , ,

One Response to “La Suisse battue par l’arbitre”

  1. Le passant ordinaire 23 juin 2010 at 07:38 #

    J’aimerai apporter mon grain de sel afin de relativiser cette défaite. Il est vrai que nous avions un arbitre disons hostile à la Suisse, mais cette défaite a également d’autres sources.

    La première fut la bévue d’Hitzfeld de vouloir faire jouer Alexander Frei et Valon Behrami alors qu’une règle prévaut : on ne change jamais une équipe qui gagne.

    Prenons le cas de Frei : depuis des mois il joue la diva refuse de parler aux médias et se comporte comme les cloportes français de Domenech.

    Quant à Valon Behrami tout un chacun sait que ce joueur à pour habitude de faire l’avion avec ses bras. Alors pourquoi s’étonner du carton reçu ?

    J’ose espérer que pour le prochain match Hitzfeld laissera Frei au vestiaire et que l’équipe jouera au mieux de ses capacités malgré que le match sera dirigé par un arbitre argentin en l’occurrence Hector Baldassi

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.