Les radicaux lancent l’assaut contre la bureaucratie.


PAR EDGAR BLOCH

Il faut lutter à tout prix contre la bureaucratie dévorante des pouvoirs publics et «les normes qui ne font qu’enfler», selon les termes de la présidente des radicaux vaudois Christelle Luisier. Derrière ce slogan se cache désormais le nouveau cheval de bataille mené par les libéraux-radicaux. Non pas pour le moins, mais le «mieux d’Etat», martèlent-ils.

Pour sa rentrée politique, effectuée jeudi 19 août 2010 sur le magnifique balcon des vignes de Chardonne, le PRD vaudois a multiplié les exemples devant la presse pour dénoncer cette prolifération illustrée, par exemple par la loi sur les écoles de musique, «une véritable usine à gaz, un monstre bureaucratique étatiste inacceptable», toujours selon Luisier.

En soi, l’objectif est louable. La tentation naturelle des pouvoirs publics à vouloir s’étendre par de nouvelles règlementations souvent absurdes pénalise l’économie suisse de quelque 4 milliards de francs, selon une étude de KPMG réalisée pour le compte de l’Union suisse des arts et métiers (USAM). Que l’espace de liberté privé se réduise année après année comme peau de chagrin n’est pas vraiment nouveau. Mais les radicaux ont du mal à pouvoir se disculper de toute responsabilité au sujet de cette prolifération si néfaste, constatée tout au long de ces dernières décennies. Après tout, si le fameux recueil législatif fédéral rouge se limitait à la production d’un classeur rouge par an en 1960, – un recueil qui trône toujours en bonne place dans la bibliothèque de chaque étude d’avocats qui se respecte en Suisse – , on le doit aussi au nombre de juristes issus de ce parti dans l’administration fédérale et aussi au Parlement bernois. Il a certainement été bien supérieur au long de toutes ces années à ceux de la gauche!

Reste que même tardive, la prise de conscience est salutaire. Elle s’inscrit dans un ras-le-bol généralisé, constaté notamment du côté des PME. A l’échelle fédérale, les libéraux-radicaux s’apprêtent d’ailleurs à en faire un thème électoral. Ils vont lancer une initiative contre la bureaucratie le 16 septembre prochain. Les radicaux et les libéraux vaudois (qui devraient enfin fusionner en 2012) ont promis qu’ils s’engageraient sur le terrain et apporteraient leur plein appui à la récolte de signatures.

Peu coutumiers dans le maniement de l’initiative populaire, il sera intéressant d’observer comment ils parviendront à mobiliser leurs troupes et la population dans cette bataille. Contrairement à la gauche et à l’UDC, le parti libéral-radical suisse ne dispose en effet pas d’une si grande expérience dans le maniement de ce droit populaire. Il devrait toutefois pouvoir compter sur le soutien des milieux économiques et des chefs d’entreprise excédés par ces tracas.

Tags: , ,

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.