Microsoft auxiliaire de justice


Microsoft (sur notre image le siège du groupe à Issy en France) vous espionne tous les jours. Cela ne devrait pas vous surprendre.   Mais il vous espionne pour la justice américaine, ce qui est plus inquiétant. C’est ce que révèle le site français NetEco, “le rendez-vous des acteurs du e-business”. 

Vous me direz: en quoi ça me concerne, si je ne suis pas Américain, ni pédophile, ni pirate informatique, ni escroc? Attendez, attendez, on ne vous dit pas tout. Si la police ou la justice suspecte un client de Microsoft d’avoir commis un délit (pédophilie, arnaque, escroquerie) par le biais d’Hotmail ou de Xbox Live, la société est obligée de révéler les informations qui concernent ce client. Microsoft s’est simplifié la vie en mettant au point un outil pour la recherche d’informations sur ses clients. Mais la société s!est bien gardée de vous en informer. 

 Dans un rapport de 22 pages, intitulé «Microsoft Online Services, Global Criminal Compliance Handbook», Microsoft recense ce que la société enregistre, pour combien de temps et ce qu’elle garde en mémoire. Ce document confidentiel est destiné à la justice et à la police américaine. 

 Vous n!en aviez jamais entendu parler. Et pourtant, il vous concerne : “les commentaires ou l’adresse IP de leurs auteurs, sur Windows Live Spaces, sont conservés 90 jours” Si vous utilisez la messagerie instantanée de Microsoft, le contenu de vos conversations n’est pas enregistré, mais les utilisateurs sont authentifiés. 

 Selon NetEco, si vous avez “un compte XBox Live, Microsoft retiendrait plusieurs autres types d’informations comme l’identifiant du joueur, son historique de connexion, le numéro de carte de crédit, le numéro de téléphone, les noms et prénoms des abonnés, ou encore le numéro de série de la console et le compte email associé.” 

 Toutes ces informations peuvent être livrées à la justice américaine à la demande d’un juge. Et si vous habitez en France ? Si la justice française vous poursuit pour une affaire criminelle et vous demande des informations, c’est le siège de Microsoft aux Etats-Unis qui traitera sa demande, car vos données sont enregistrées aux Etats-Unis. Cela ne vous met pas à l’abri. 

Bon, pourquoi pas, si cela permet d’arrêter des criminels? 

 Mais dans sa publicité pour ses services en ligne, qui représentent un chiffre d’affaires potentiel de 3 milliards de dollars, Microsoft raconte des salades à ses clients. “En plus de la fiabilité, de la continuité et de la confidentialité des données, la sécurité de l’environnement externalisé fait partie des préoccupations majeures des clients et des utilisateurs. Ce livre blanc décrit comment la sécurité a été placée au centre de tous les aspects de la Business Productivity Online Suite.” Confidentialité des données? Microsoft se garde bien de préciser qu’il est devenu un auxiliaire de justice. 

 Il n’y a pas que Microsoft qui viole votre vie privée sur Internet. Son concurrent Google a été reconnu coupable de violation de la vie privée. Le juge Oscar Magi, d’une cour de Milan, a effectivement condamné trois dirigeants de Google à six mois de prison avec sursis, pour avoir porté atteinte à un écolier autiste, en tardant à supprimer une vidéo filmée et publiée par des camarades, qui le montrait en train d’être violenté. 

 Depuis des mois, les autorités européennes s!inquiètent des abus de Google Street View, qui prend des photos des villes, où l’on peut reconnaître des visages et des plaques d’immatriculation. 

 En Finlande, un homme assis sur sa balancelle, le pantalon sur les chevilles, a porté plainte parce que Goggle a mis en ligne sa photo. 

 La France s’inquiète beaucoup – et à juste titre – des dérives sécuritaires des fichiers du ministère de l’Intérieur, de la vidéosurveillance, de la connexion des bases de données. Mais l’intrusion quotidienne et sophistiquée de Microsoft dans notre vie privée semble faire partie des désagréments de l!informatique.

Tags: , , , ,

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.