Les emplois temporaires évincent-ils les emplois sur la durée?


PAR DANIEL LAMPART

Au troisième trimestre 2010, l’emploi a crû de 0,4 % dans l’industrie et la construction, par rapport à l’année précédente et en équivalents plein temps, ce qui représente 4300 nouveaux emplois. Ainsi, la situation s’est à première vue stabilisée. Il est toutefois inquiétant que la majeure partie de ces nouveaux emplois semblent être temporaires et non sur la durée. Cela, pour le moins si les chiffres disponibles sont bons.

Premièrement, en effet, il n’est pas tout à fait certain que les entreprises interrogées par l’Office fédéral de la statistique (OFS) dans le cadre de la Statistique de l’emploi annoncent aussi leurs temporaires. Deuxièmement, les données disponibles concernant les travailleurs et travailleuses temporaires proviennent de l’association des agences de travail temporaire, Swisstaffing, et ne sont donc pas des chiffres officiels. Mais partons de l’idée qu’elles sont correctes, car nous n’en avons pas d’autres.

Swisstaffing écrit qu’en 2009, plus de 40 000 temporaires travaillaient dans l’« industrie » (en équivalents plein temps) et exulte simultanément à cause d’une croissance record. Au troisième trimestre 2010, le nombre des temporaires aurait, dans l’ensemble, crû de 20 % par rapport à l’année précédente. Si c’est aussi vrai pour l’industrie, cela représente 8000 temporaires en plus travaillant à plein temps dans ce secteur. Si l’on place cette augmentation du nombre des temporaires face aux 4300 nouveaux emplois susmentionnés, cela voudrait dire qu’environ 4000 emplois sur la durée auraient disparu au profit d’emplois temporaires. Pour les personnes actives de Suisse, qui sont contraintes d’occuper des emplois temporaires, c’est là une perte sensible.

Dans nombre d’offices du travail du pays, on pense que les personnes au chômage peuvent reprendre pied dans le monde du travail en passant par des emplois temporaires (« effet de tremplin »). Or, des études internationales montrent plutôt le contraire. Ainsi, une enquête réalisée aux États-Unis arrive à la conclusion qu’un emploi temporaire a même un effet négatif sur les perspectives d’emploi des personnes concernées. Même les résultats d’une étude du gouvernement allemand, qui a pourtant encouragé le travail temporaire depuis Schröder, sont décevants. Selon elle, si le travail temporaire a fortement augmenté, la chance de trouver un emploi sur la durée par ce biais est minime. Des études indépendantes font même apparaître que les emplois temporaires évincent les emplois sur la durée.

L’auteur est économiste en chef de l’Union syndicale suisse. Article tiré de son blog sur www.uss.ch

Tags: ,

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.