Queneau au théatre, combines sans surprise


PAR CECILE GAVLAK

La compagnie lausannoise Pasquier-Rossier s’approprie les « Exercices de style » de Raymond Queneau, dans «LéKombinaQueneau» (Photo: DR). Un spectacle aux genres multiples, mais qui aurait pu surprendre davantage.

Raymond Queneau est de ces auteurs régulièrement joués au théâtre. Véritable challenge, donc, de mettre en scène ses textes de manière originale. La Compagnie Pasquier-Rossier signe une création peu singulière, même si les mots du surréaliste font rire le public aux éclats. Ce fut le cas pendant la récente représentation au Théâtre Saint-Gervais, à Genève.

« Exercices de style » est un ouvrage apprécié des professeurs de théâtre. Ce recueil raconte plusieurs fois une même histoire. Un homme marche sur les pieds d’un autre dans un autobus et plus tard, devant la gare Saint-Lazare, le narrateur revoit le même homme en pleine discussion avec un ami à propos d’un bouton de pardessus. À partir de cette brève anecdote simple et absurde, Raymond Queneau écrit 99 versions selon des genres différents, ouvrant la porte à un éventail infini de compositions de personnages.

La Compagnie Pasquier-Rossier réussit à transmettre la poésie de Raymond Queneau et à provoquer des rires dans la salle. En transposant le défi littéraire de l’auteur sur le plateau, les quatre comédiens, au jeu énergique et à la diction précise, utilisent entre autres le théâtre d’ombres, le chant, la danse ou le mime. Ils livrent une trentaine de ces textes, à travers des personnages attendus. Dans un hall de gare, une grande brune espagnole côtoie une bourgeoise britannique et un rustre paysan. Des profils finalement assez peu surprenants. On pourrait attendre que la compagnie donne une dimension moins prévisible à ces monologues.

La scénographie repose sur un ingénieux décor. De grandes parois blanches amovibles pivotent, se déplacent et s’imbriquent pour créer à chaque fois un lieu d’action différent, en lien avec la gare ou la rue. Assez vite, ce décor vivant peut donner une impression de suractivité.

Des intermèdes ponctuent les « Exercices de style ». Il s’agit d’un jeu pour expliquer au public le principe de l’Oulipo (Ouvroir de Littérature Potentiel), atelier d’expérimentation créé notamment par Raymond Queneau. Hauts-de-forme colorés, paillettes : une ambiance d’émission de variété règne sur le plateau. Des pirouettes littéraires sont proposées aux spectateurs, qui sont invités à voter en brandissant des cartons de couleur pour influencer le cours du jeu. Mais cette interactivité semble sans véritable risque pour les comédiens, comme pour les spectateurs.

Article publié par Valais-Mag

A voir : Jjeudi 16 et vendredi 17 décembre au théâtre du Crochetan à Monthey

Tags: , , ,

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.