Hersant va lancer sa plateforme entre Neuchâtel et Sion


Il était autrefois une agence de presse que l’on connaissait sous le sigle Air. Trois lettres pour Agence d’informations et de reportages, une création du groupe Edipresse du temps de l’ascension de l’entreprise alors entièrement aux mains de la famille Lamunière. Sous la férule de Claude Provost, elle a compté des journalistes prestigieux dont le moindre ne fut pas l’inoubliable et regretté Pijac, une plume pittoresque, un fouineur hors pair. La vocation de l’agence Air: couvrir les événements régionaux aux quatre coins de la Suisse romande pour le compte de deux journaux, «24 heures» et le «Matin».
L’agence Air est morte et enterrée depuis longtemps mais son esprit flotte encore, il y a même des velléités de renaissance, cette fois du côté de Neuchâtel où l’éditeur Hersant, propriétaire de la Société neuchâteloise de presse (SNP) est en train de mettre en place une structure rédactionnelle frappée, elle aussi, d’un sigle en trois lettres, ARP, comme Agence romande de presse. Une dénomination pompeuse qui reflète bien la place qu’aimerait occuper Hersant dans le paysage médiatique helvétique, surtout depuis le rachat d’Edipresse par le Zurichois Tamedia. La SNP ne produit pas pour rien une palette de journaux entre Neuchâtel et Sion, dont «L’Express/L’Impartial» et le «Nouvelliste».
L’an dernier, elle avait annoncé la création d’une plateforme commune d’informations, destinée à optimiser les coûts rédactionnels. L’opération démarrera le 5 avril prochain, ainsi que le confirme celui qui est prévu pour la mener à terme avant de la chapeauter, le rédacteur en chef de «L’Express/L’Impartial», Nicolas Willemin. Lequel donne la couleur de la nouvelle formule: «L’ARP fabriquera 5 pages en tout, soit les rubriques internationale, nationale et économie.» Toutefois, contrairement à son prédécesseur qui se contentait de mettre dans un panier commun des articles susceptibles d’être puisés par l’un ou l’autre journal, l’ARP fournira des pages communes clé en main, ce qui en dit long sur l’indépendance dont jouiront les titres concernés.
Et Nicolas Willemin de préciser que huit personnes s’attelleront à la tâche, dont deux en provenance du «Nouvelliste». Tout ce monde sera basé à Neuchâtel. Les accords conclus avec «La Liberté» dans le cadre du pool Romandie Combi sont maintenus, de même que la collaboration avec l’ATS qui a renoncé récemment à son bureau de Neuchâtel pour le transférer à Bienne.

Tags: , ,

One Response to “Hersant va lancer sa plateforme entre Neuchâtel et Sion”

  1. Force Ouvrière ParuVendu 26 février 2011 at 14:59 #

    Et pendant ce temps là le Groupe Hersant Média licencie plus de 900 salariés dasn sa filiale ParuVendu en France !!!!
    Je souhaite bien du courage à nos amis Suisses lorsque Philippe Hersant dégraisser à son tour les journaux Helvetiques devenus moins ou pas assez rentables à ses yeux…

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.