Le Colonel et le 1er ministre dans la ligne de mire


C’est un pays limitrophe, alors malgré le “black-out” imposé aux médias, quelques informations filtrent quand même de Libye. Et elles font part d’une rare violence, même comparées à celles de la police égyptienne pendant le soulèvement. Les manifestations pacifiques tournent au carnage, avec selon des rumeurs, l’arrivée par avion de plusieurs centaines de mercenaires venus d’Afrique et payés 30 000 dollars pour contrer, dans un bain de sang, les protestataires de Benghazi, la deuxième ville du pays où plus de 170 personnes ont été tuées depuis mardi dernier. Devant l’ambassade de Libye au Caire, des centaines de personnes manifestent pour dénoncer la gestion de la crise, et veulent “le renversement du Colonel”. C’est Khadafi le révolutionnaire… face à la révolution. Une action de solidarité s’est en parallèle organisée pour envoyer un convoi de médicaments et autres besoins de première nécessité vers la Libye. Il serait en ce moment pas très loin de Salloum, ville libyenne sur la côté méditerranéenne connue pour son commerce et sa contrebande.

De son côté, Amr Moussa, le secrétaire général de la Ligue arabe, est  fortement critiqué par la population pour son positionnement jugé un peu trop mou quant aux répressions dans la région. Un temps perçu comme possible candidat à l’élection présidentielle égyptienne, il se fait très silencieux depuis qu’il est venu apporter en personne son soutien aux manifestants de son pays, au plus fort de la révolte. Mais âgé de 73 ans il pourrait être tout simplement écarté par le projet d’amendement constitutionnel fixant l’âge limite à l’élection de la présidence de la république à 70 ans.

Au delà, c’est toute l’actuelle équipe gouvernementale égyptienne qui suscite le mécontentement général. Les pions de Moubarak sont de plus en plus mal perçus pour instaurer le changement, d’autant que le 1er ministre (et ancien chef d’état-major de l’armée de l’air) Ahmed Shafiq est en contact téléphonique constant avec l’ancien président…Un appel à manifester le mardi 22 février vient d’être lancé pour réclamer le départ de l’équipe aux commandes du pays. Place Tahrir, au moins un million de personnes sont attendues.

Article paru sur “Tremblements d’Egypte

Tags: , ,

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.