Les « leçons libérales arabes » du candidat Fathi Derder


Tout est bon pour faire sa campagne électorale. Même la récupération, à la sauce de sa chapelle politique, de la révolution en cours en Afrique du Nord. Si vous voulez vous en convaincre, lisez ces extraits d’un article non publié, envoyé à certaines rédactions de Suisse romande par le journaliste Fathi Derder (sur l’image), candidat de la droite aux élections fédérales de l’automne prochain. L’article s’intitule : « Les leçons libérales du monde arabe ».

« (…) A Tunis, au Caire, Téhéran, Pékin, New York ou Pully, partout la même question : quel est le sens de ma vie ? Et subséquemment : quelle type de société me donne le plus de chances de vivre une vie signifiante ? Question complexe, mais réponse simple: une société dans laquelle j’ai la plus grande liberté possible de réaliser mes propres plans. En clair : la société libérale, à laquelle d’ailleurs le monde entier aspire. Même ceux qui la jalousent, et la terrorisent. »

« Et pour répondre aux terroristes, islamistes, et autres collectivistes, nous devons défendre notre liberté individuelle, à Tunis, Le Caire, Téhéran, Pékin, New York ou Pully. C’est un trésor précieux, à protéger. Nous devons nous battre pour lui, même en Suisse, confortablement installés : notre liberté est trop importante pour ne pas l’entretenir.”

« (…) L’Etat ne fera jamais le bonheur de son peuple. Mais le peuple sera heureux quand les individus qui le composent pourront s’exprimer, et se réaliser librement. Ainsi donneront-ils un sens, un lien social, à l’Etat.”

« Voilà ce que les Tunisiens et les Egyptiens nous rappellent dans leur révolution : l’homme ne veut pas être assisté. L’homme ne veut pas qu’on lui dise quelle est le sens de sa vie. L’homme veut être libre, vivre libre, et donner librement un sens à sa vie. »

« La leçon de Tunis ou du Caire, à Téhéran, Pékin, New York et Pully : le monde libéral est le plus beau qui soit. C’est notre monde, ses valeurs universelles. Défendons-le. En sachant, qu’une fois la liberté acquise, le plus dur reste à faire : porter le poids de la liberté. La responsabilité individuelle. »

Instructif!…

Cela l’est d’autant plus quand on connaît le parcours de l’auteur. Ex-rédacteur en chef de la Télé, Derder a animé longtemps le « Grand-Huit », émission phare matinale de la radio romande. Qui disait que le paysage audio-visuel romand était aux mains des gauchistes?

Tags: , , ,

2 Responses to “Les « leçons libérales arabes » du candidat Fathi Derder”

  1. Le Lémanique 22 février 2011 at 17:46 #

    Encore heureux qu’il n’ait pas ôsé mettre Tripoli dans cette liste ,raccourci saisissant du cliché obscène avec les drames joués ces jours et maintenant. (Même à Tunis et au Caire, il y a eu de nombreuses victimes et je ne parle pas de l’Iran, sous joug fasciste islamiste). Ce genre de comparaison n’est pas seulement ridicule, mais simplement indécent pour tous les gens fauchés dans leurs vies par les sbires des dictateurs, en premier lieu ceux de Kadhafi.

    Le Lémanique.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Tweets that mention Les « leçons libérales arabes » du candidat Fathi Derder | La Méduse -- Topsy.com - 22 février 2011

    […] This post was mentioned on Twitter by Nicole C., Croulants. Croulants said: Pully – Tripoli, même combat! http://bit.ly/elImHr […]

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.