Nucléaire, Philippe Virdis corrige le tir


Philippe Virdis a créé la sensation, lundi matin 4 avril 2011 sur les ondes de la Radio romande. «La Suisse peut sortir du nucléaire d’ici 3 à 5 ans», a déclaré le PDG de Groupe E au journaliste qui, croyant avoir mal compris, lui a demandé de répéter ses propos. Les centrales à gaz peuvent se substituer rapidement à l’énergie nucléaire en Suisse, a insisté alors M. Virdis.
Un plaidoyer pro domo, puisque Groupe E, principal distributeur d’électricité de Suisse romande, soutient le projet d’une nouvelle centrale à gaz à Cornaux, dans le canton de Neuchâtel. Groupe E entend investir 350 millions de francs dans la construction de cette centrale de 400 MW, l’équivalent de la puissance dégagée par la centrale nucléaire de Mühleberg, dinosaure de l’atome helvétique.
Philippe Virdis, interrogé par «La Liberté» dans l’après-midi, clarifiait ses propos par la voix de son porte-parole, Laurent Widmer. «M. Virdis a voulu dire que si la politique décidait d’une sortie du nucléaire, cette sortie pourrait se faire en trois à cinq ans.»
Cette nouvelle prise de position n’a pas empêché la RSR et sa consœur TSR de marteler le credo matinal toute la journée sur leurs sites respectifs. Selon M. Virdis, un scénario de sortie rapide du nucléaire est réaliste «à condition que l’on construise rapidement cinq à six centrales à gaz».
Les deux médias audiovisuels précisaient encore qu’en Suisse, 40% de l’électricité produite provient du nucléaire. Et que, pour Philippe Virdis, cette dépendance vis-à-vis de cette énergie n’est pas rédhibitoire.
«Tout est possible si on lève les obstacles administratifs et si on accélère les procédures pour l’implantation de centrales à gaz.» Dans ce contexte, ajoutent la RSR et la TSR, la Suisse romande tire son épingle du jeu avec les projets déjà bien avancés de centrales à gaz à Chavalon (VS) et Cornaux (NE).
Reste une question épineuse, la compensation du CO2 que rejettent ces centrales pour éviter le réchauffement climatique. La révision de la loi sur le CO2 est transbahutée au parlement où elle passe d’une commission à l’autre, sans que les Chambres parviennent à aplanir leurs divergences.
Article paru dans “La Liberté” du 5 avril 2011

Tags: , , , , ,

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.