Annecy, constructions en bois et logements sociaux pour une candidature “authentique”


A  quelques heures seulement d’un moment important, le rapport de la Commission d’Evaluation du CIO, le maire d’Annecy a dû défendre, lundi soir 9 mai 2011, devant les opposants s’exprimant au sein de son conseil municipal, une position parfois délicate. Les interrogations portaient sur les comptes de l’association Annecy 2018, devenue depuis fin 2010 un GIP (Groupement d’intérêt public) dont les deniers sont eux sous le contrôle de Bercy.

Malgré les difficultés, Jean-Luc Rigaut en sportif accompli a tenu la barre expliquant et réexpliquant que les « dépenses engagées au dernier trimestre 2009 et durant toute l’année 2010 n’ont «  rien d’un système de gestion de fait ».

Forte d’un budget de 30 millions d’euros, Annecy 2018  a profité avec l’arrivée du président du Comité de candidature, Charles Beigbeder  « d’une stratégie de valorisation, avec pour résultat un effet d’entrainement sur les différents partenaires ».  La somme, 30 millions d’euros, « sauve la candidature haut-savoyarde du ridicule » par rapport aux autres compétiteurs se présentant devant la CIO a encore estimé le maire d’Annecy. « L’ensemble des engagements reçus présente un équilibre entre les recettes et les dépenses à hauteur de 24 millions d’euros, les 6 millions supplémentaires seront apportés par des prestations en nature,  à l’exemple des billets d’avions fournis par Air France » a expliqué Jean-Luc Rigaut.

Aujourd’hui, le moment est venu d’entendre le jugement porté par la Commission d’Evaluation  lors de sa visite en février. Annecy a pour elle des Jeux Olympiques et paralympiques au cœur de la montagne, voulus par des sportifs pour des sportifs. « Nous avons essayé de défendre une autre idée des JO à la montagne » a rappelé Jean-Luc Rigaut. L’événement s’appuie sur des transports 100 % collectifs, avec un renforcement des infrastructures et d’ores et déjà des budgets votés comme le doublement de ligne entre Aix-les-Bains et Annecy. Le plan inclut aussi la participation à la construction de la liaison ferroviaire CEVA (Cornavin Eaux Vives Annemasse), prérequis à la candidature dont les travaux sont programmés pour septembre.

Des JO à l’empreinte écologique positive sont aussi la force du dossier grâce à l’utilisation de sites pour la plupart existants. Illustration de cette politique, 18 hectares seulement seront déboisés entre les deux pôles d’Annecy et Chamonix et le Semnoz, site naturel préservé et terrain de jeux familial des  Annéciens sera rendu à son état initial après l’événement. Partout, les constructions en bois seront privilégiées, aux normes Minergie et Minergie P,  bien au-dessus de la norme en vigueur actuellement en France.  Beaucoup d’entre elles à vocation temporaire seront démontées et remontées en stations pour accueillir les saisonniers ou transformées en logements sociaux.  Les atouts ne manquent pas à cette candidature qui se veut authentique. Elle avait rendez-vous ce mardi 10 mai avec ses juges de terrain.

Photo DR: les champions qui soutiennent la candidature d’Annecy 2018… entourent le maire d’Annecy.

 

 

 

 

Tags: ,

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.