Fête africaine à l’Arboretum


Ambiance festive, dimanche 14 août 2011, de 10h à 18h à l’Arboretum national du vallon de l’Aubonne. Et c’est pléonasme que de le dire, dès lors que l’Afrique en était le fil rouge, la forêt le thème. Cuisine, artisanat et musique ont saupoudré cette joyeuse manifestation pour laquelle le ciel même se montrait estival. Tous les ingrédients étaient donc réunis pour que la «kloké» (fête, en burkinabé)  soit réussie. Et ce fut le cas. Près de 600 personnes se sont en effet  déplacées pour goûter aux saveurs d’un après-midi afro-helvétique, au milieu d’un vallon qui offre plus de 3000 espèces d’arbres et arbustes de tous les continents.

Pour sa traditionnelle fête d’été, conjuguée à l’année internationale des forêts, l’Arboretum avait associé l’association newTree (ONG à but non lucratif, basée à Berne,  active en Afrique, notamment au Sahel,  dans le domaine de la régénération naturelle de forêts contre la désertification et la pauvreté).  Avec les réjouissances de dimanche, newTree, bien connue Outre-Sarine, espère ainsi faire connaître en Suisse romande ses activités  africaines.

Cette «farafiklo» (fête africaine, en burkinabé) a parfaitement répondu aux attentes des deux organismes. Ainsi qu’en témoignent de concert Elisabeth van Waay-Frey membre du comité de newTree en Suisse romande, et Christophe Reymond, administrateur de l’Arbr’espace: «Cette journée est une totale réussite. Le nombreux public s’est montré à la fois intéressé et concerné par la problématique forestière en Afrique. On a indéniablement ressenti, par la pertinence des questions, que les Suisses éprouvent une réelle affection pour l’Afrique». Pour preuve, l’auditoire réuni dans l’espace Pierre-Arnold de l’Arbr’espace qui était toute ouïe aux conférences données par des spécialistes de la forêt en général et africaine en particulier, de sa régénération, ainsi que de la biodiversité.

Cette journée était aussi celles des enfants. Parmi les animations organisées pour les têtes blondes, l’une a particulièrement titillé leur curiosité: l’espace d’une bonne heure, l’après-midi, ils ont pu s’initier aux subtilités du djembé (instrument de percussion à peau tendue) sous la rythmique de Jean Sinaly, un des membres du groupe Konkoba, des burkinabés de Genève. Puis toute la forêt s’est mis à vibrer aux sons et tempos du balafon, des djembés et autres tam-tams, jusqu’à la fin des festivités.

Photo: Jean-François Aubert

 

 

Tags: , , ,

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.