L’ex-otage français Stéphane Taponier retrouve les Pays de Savoie


Près de deux mois, jour pour jour après sa libération, le 29 juin,  le journaliste français, Stéphane Taponier, ex-otage français en Afghanistan  a fait une halte à Chambéry, samedi 24 août 2011. Il a été reçu (photo Jean Ningre) par Bernadette Laclais, maire de la cité savoyarde, au nom des comités de soutien des deux départements de Savoie et Haute-Savoie, mobilisés pendant de longs mois.

Simple, émouvante, la réception a permis au journaliste de rappeler en quelques mots sa détermination pour repartir sur le front de l’information, reprendre son travail et témoigner par l’image. En Afghanistan, comme dans un quartier difficile, le journaliste fait son métier a, pour sa part, rappelé l’édile chambérienne, plaçant au cœur de cette cérémonie le rôle essentiel de la presse.

“Quand au fond de notre trou nous apprenions que l’on parlait de nous en France, nous, qui vivions alors comme dans une bulle, coupés de tout, cela nous réchauffait le cœur”, a expliqué le caméraman.  Pendant un an et demi, exactement 547 jours il a été retenu quelque part, dans l’une des vallées les plus dangereuses tenues par les talibans. Un calvaire vécu en compagnie d’un autre journaliste français de France 3, Hervé Ghesquière et de leurs accompagnateurs afghans.

Avec ses confrères venus le saluer, Stéphane Taponier, a souligné avec retenue mais force, la joie du retour et ses difficultés. “Il a fallu réapprendre à manger, à voir le soleil,  et retrouver le retour à la liberté par tous les gestes simples du quotidien”. Même après un été reconstituant, la longue silhouette maigre du caméraman de France Télévisions révèle plus que ses paroles empreintes de pudeur, l’étendue des privations. Le regard, lui, reste le même, résolu. Résolu à repartir là où le témoignage des journalistes est  le garant de la liberté de tous. Ce moment fort a été conclu par Gérard Fumex, co-Président du Club de la presse des Pays de Savoie,  qui a incité “les politiques à préserver la diversité des médias alors que la profession n’a jamais été si fragile, précarisée  et si menacée qu’aujourd’hui”. Une inquiétude dont Bernadette Laclais, par ailleurs Vice-présidente de la Région Rhône-Alpes, a promis de faire l’écho.

 

 

 

Tags: , , , ,

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.