Artisan de la libération de Shalit, un militant du dialogue israélo-palestinien était en Suisse en 2009 en compagnie de blessés des deux camps


Même si un porte-parole du premier ministre israélien Benjamin Netanyahu s’est refusé à le confirmer, mais aussi à le démentir, Gershon Baskin aura bien été une cheville ouvrière essentielle pour  contribuer à la libération de Gilad Shalit, enlevé, puis détenu en captivité cinq ans clandestinement par le Hamas à Gaza.

Cet Israélien, militant pacifiste de gauche n’est pas un inconnu en Suisse. En compagnie de 30 membres, formés d’anciens combattants blessés Israéliens et Palestiniens, il était venu dialoguer intensivement une semaine dans la région lémanique entre le 1er mars et le 8 mars 2009, invité par Coexistences.  Cette association, reconnue société d’utilité publique, formée de citoyens suisses de toutes confessions, favorise depuis 2006, chaque année, le rapprochement entre Israéliens et Palestiniens, notamment en invitant chaque année quelques jours en Suisse des groupes issus des deux côtés. La délégation comprenant Gershon Baskin avait même été accueillie par le Conseil d’Etat vaudois à cette occasion.

Au terme de 64 mois de négociations, souvent laborieuses, qui virent un nombre importants d’acteurs tenir un rôle, l’influence sur l’issue heureuse pour Gilad Shalit, tenue par Gershon Baskin, (ici sur notre photo dans la région des Paccots dans le canton de Fribourg), lors de son séjour en Suisse, a été reconnue publiquement en Israël, aussi bien par la radio israélienne que par l’influent quotidien «Haaretz». Celui-ci a d’ailleurs consacré un portrait très flatteur sur cette personnalité à la tête du think tank «Israel Palestine Center for Research and Information».

Depuis cinq ans, soit pratiquement dès le début de la prise d’otage du soldat israélien, Barshin s’était engagé sans relâche en faveur de la libération de Gilad Shalit. Mais pour pouvoir jouer ce rôle d’intermédiaire officieux, mais reconnu, Baskin aura dû attendre la désignation, fin avril dernier de David Meidan. La désignation de cet ancien agent du Mossad, à titre de négociateur israélien par le premier ministre israélien Netanyahu va servir de déclic. C’est un tournant: face aux incertitudes politiques dans la région après le printemps arabe, Meidan et le premier ministre israélien se décident à accorder à l’Egypte, un rôle essentiel pour renouer les liens avec le Hamas et pour sortir le captif des griffes du Hamas. Mais, côté israélien, il faut aussi un homme qui puisse avoir directement accès avec l’organisation qui contrôle Gaza et le soldat retenu en captivité.

Gershon Baskin semble rassembler ces qualités. En dépit ses tentatives infructueuses, déjà menées avec le prédécesseur de Netanyahu, Ehud Olmert (via sa fille notamment), il a su se ménager un accès au vice-ministre des affaires étrangères du Hamas Ghazi Hamad. Ce contact s’avérera utile, lors du stade ultime des pourparlers, à mi-juillet. Au terme d’un marchandage laborieux, la liste exacte et définitive des Palestiniens sera fixée. Le Hamas aurait fini par consentir que certains, trop impliqués dans des crimes de sang, ne puissent en définitive y être inclus.

 

Tags: , , , , ,

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.