Les statistiques trop belles de l’OFS sur la qualité de l’emploi en Suisse


Les salarié(e)s de Suisse seraient plus satisfaits et moins stressés, devrait-on croire, à lire les statistiques publiées par l’Office fédéral de la statistique sur La qualité de l’emploi en Suisse. Que c’est curieux ! La réalité observée semble en effet différente : le stress devrait plutôt s’être accru.

Cette supposition est d’ailleurs confirmée par l’étude du SECO sur le stress publiée en mai dernier. Selon cette étude, la part des « personnes occupées » souvent ou très souvent stressée est passée de 26,6 % en 2000 à 34,4 % en 2010. Contrairement aux chiffres de l’OFS, 10 % des « personnes occupées » ne sont pas ou pas très satisfaites de leur travail (OFS : 4,9 % d’insatisfaits).

L’insécurité de l’emploi est une source de stress. À ce sujet, l’OFS suggère que la peur de perdre son emploi a nettement diminué, même si, par exemple, les formes précaires de travail – comme le travail sur appel – ont augmenté. Ce qui pose problème ici, c’est que l’on compare l’insécurité de l’emploi de 1997 avec celle de 2007. En 1997 en effet, le taux de chômage était de 4,8 %, alors qu’il était de 2,8 % en 2007. Le fait que les gens aient plus ou moins peur de perdre de leur emploi s’explique sans doute par la conjoncture.

La surévaluation du franc et le ralentissement conjoncturel sont des sources de stress, surtout dans l’économie d’exportation. D’ailleurs, les entreprises concernées font savoir que le nombre des cas de maladie est en augmentation.

L’auteur est économiste en chef de l’USS. Article paru sur son blog.

Tags: , ,

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.