Classiques en stock, la fin de l’innocence


S’il y a bien des enfants et un ogre, ce n’est pourtant pas à un conte de fées que s’intéresse « Classiques en stock » en cette période de Noël, mais à l’inclassable «Nuit du chasseur».

 

 

L’intrigue

Dans l’Amérique rurale des années 1930, deux enfants dépositaires de 10’000 dollars, le butin d’un hold-up, sont pourchassés par un inquiétant pasteur meurtrier. Celui-ci, qui porte le mot « LOVE » tatoué sur les doigts de la main droite et « HATE » (« haine ») sur ceux de la main gauche, était le compagnon de cellule de leur père. A sa sortie de prison, le révérend Powell séduit la mère des enfants, désormais veuve, et harcèle les gosses afin qu’ils révèlent la cachette du magot.

L’anecdote

L’échec cinglant du film, sur le plan commercial s’entend, empêcha Charles Laughton de continuer une carrière de metteur en scène. Juste retour des choses, « La nuit du chasseur » figure aujourd’hui régulièrement dans les classements des meilleurs films de l’histoire… Attention à ne pas confondre l’original avec l’épouvantable remake tourné dans les années 90 avec le non moins épouvantable Richard Chamberlain.

Bonus

Film noir, western, film fantastique ? L’unique réalisation de l’acteur britannique Charles Laughton emprunte à différents genres sans correspondre à aucun. Œuvre inclassable d’une noirceur rarement égalée, « La nuit du chasseur » se prête à toutes les interprétations, de la lecture la plus psychanalytique à la plus terre-à-terre. Le film est aussi simple d’apparence que complexe dans son « message ». Religion, sexualité, innocence et corruption, lutte du bien et du mal, Laughton brasse les thèmes tout en mettant en scène notre pire cauchemar enfantin, la peur de ne pas pouvoir compter sur les adultes. La plastique expressionniste du film, tout en jeux d’ombres, et ses décors quasi irréels ajoutent encore à la fascination de l’ouvrage. De même que son « méchant », incarné par Robert Mitchum (photo DR), l’une des figures les plus abouties du mal dans le cinéma américain.

«The night of the hunter» («La nuit du chasseur»), de Charles Laughton, (Etats-Unis, 1955), avec Robert Mitchum, Shelley Winters, Lilian Gish.
Ce film est disponible à la location auprès de la Médiathèque-Valais.

Article paru sur Valais-mag

Tags: , ,

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.