La réalité selon Levrat


L’actualité. Christian Levrat annonce un débat, au Parti socialiste suisse, sur l’immigration. Christian Levrat annonce sa candidature fribourgeoise au Conseil des Etats.

C’est bien sûr une pure coïncidence. Certes personne, apparemment, ne demandait un tel débat maintenant au Parti socialiste. Il arrange surtout le candidat sénateur qui doit, dans la conquête du fauteuil fribourgeois, ratisser plus large que pour une élection au National.

«Tout le monde doit regarder la réalité en face», lâche le président candidat, qui entend briser des tabous. Pas ceux des conditions d’hébergement des «NEM», les requérants refusés avant entrée en matière: sur ce point, tant qu’aucun nouveau désaveu judiciaire ne vient rappeler la Confédération à un respect minimal des droits de l’homme, il vaut mieux continuer à tourner la tête de l’autre côté.

Le tabou est, au dire du président candidat, celui des contingents régionaux. Même si la question n’est pas vraiment nouvelle, encore moins d’ailleurs celle générale de l’immigration – ça fait 40 ans qu’on en débat, a fait gentiment observer le socialiste zuricois Andreas Gross. L’idée des contingents, elle, figure noir sur blanc dans l’initiative UDC lancée l’an dernier, dont le texte a passé en juillet dans la Feuille fédérale. Qu’en était-il alors? Cette «réalité» n’avait-elle pas besoin d’être regardée en face par tout le monde?

Quelles étaient en effet les priorités du sieur Levrat pour la législature, en juillet 2011? La réforme des assurances sociales, le pouvoir d’achat, les énergies renouvelables. L’immigration, nenni. 
Il faut attendre ce début d’année 2012 pour que le président ressente un besoin pressant de s’occuper d’immigration, pile poil au moment où il avoue ses vues sur le conseil des Etats. Et de vouloir imposer ce débat à l’ensemble du parti suisse. Quand bien même plusieurs partis cantonaux ne l’ont pas attendu pour aborder ces problèmes, mais souvent sous l’angle moins payant, électoralement, de la politique économique.

Remarquez, l’occasion en vaudrait une autre de remettre sur le tapis la question de la régularisation des sans-papier, thème cher aux socialistes. Mais ce n’est pas l’idéal pour le candidat fribourgeois: son canton n’est-il pas le seul où des autorités de paroisse ont réussi l’exploit d’appeler la police à déloger de leur église des sans-papier qui y avaient été accueillis?

Diable, quand on est en campagne, il faut veiller où mettre les pieds, et ça, le président candidat sait faire. Il préfère donc emprunter l’idée UDC des contingents, ça tombe vraiment pile poil. Parce que pour les Etats, Christian Levrat a de bonnes raisons d’espérer qu’à droite l’UDC fasse profil bas, Jean-François Rime ayant assez donné. Avec le coup des contingents, le président candidat chasse sur un autre terrain avec des chances d’augmenter ses parts du marché électoral. Il faut regarder la réalité en face.

Article paru dans “Courant d’Idées

Tags: , ,

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.