Destruction de logements dans le quartier de la gare, la municipalité renvoie surtout la balle aux CFF


En séance du Conseil communal de la ville de Lausanne, mardi soir 24 avril 2012, le député socialiste Benoît Gaillard a interpellé les édiles au sujet de l’agrandissement de la gare CFF. S’inquiétant des conséquences pour les riverains, il a demandé en substance si  la municipalité comptait s’investir en faveur des personnes qui devront quitter leur logement suite aux travaux annoncés par les CFF. Quelque 250 habitants de la rue du Simplon et du chemin des Epinettes sont touchés à l’heure où une crise du logement fait rage (la “Méduse” du 3 février 2012).

Directeur de la culture et du logement, Grégoire Junod a répondu à l’interpellation en assurant les locataires du soutien de la municipalité. La ville de Lausanne et la caisse de pension disposent d’un parc de logements qui pourrait éventuellement être mis à contribution, pour autant que les projets de nouveaux logements sur parcelle communale soient achevés avant 2015, l’échéance fatale pour les bails des locataires menacés.

Mais Grégoire Junod a surtout renvoyé la balle aux CFF, propriétaires des lieux, en les invitant à trouver une solution pour les locataires concernés dont les bails, soit dit en passant, commencent à être résiliés. Il a précisé qu’une étude d’ «optimisation» était en cours de la part des CFF et que les conclusions seraient rendues en septembre 2012.

Les travaux d’agrandissement de la gare CFF de Lausanne devraient démarrer en 2016 et durer quatre ans. Mardi soir, le municipal Junod a confirmé que les habitants des environs subiront des nuisances, du fait surtout qu’il conviendra d’assurer un trafic ferroviaire normal au coeur du premier noeud ferroviaire romand. Répondant à la question d’un député, il a déclaré que la construction de logements à l’endroit du futur pôle muséal, en face de la gare, n’était pas prévue.

Tags: , , , , ,

Trackbacks/Pingbacks

  1. le problème des relogements est renvoyé de la Municipalité aux CFF | Collectif gare - 26 avril 2012

    […] La responsabilité  du relogement des habitants délogés par les travaux de la gare renvoyée aux … Est-ce que les anciens bâtiments des musées de L’Elysée, du MUDAC et de la Riponne déplacés sur le site des Halles, serviront aux relogement? This entry was posted in Agrandissement gare CFF, CFF-Canton-Ville, Politique du logement. Bookmark the permalink. ← Pius Knüsel – hérétique culturel – et nous, les voisins des CFF […]

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.