Vive le tourisme voilé!


En France, une femme voilée dans la rue risque une amende. En Suisse, un hôtelier lui offre un tapis de prière avec boussole pour trouver la direction de La Mecque! Je plaisante ? Pas du tout.

PAR MARC SCHINDLER

Le tourisme voilé est la poule aux oeufs d’or de l’hôtellerie suisse, selon une enquête de la “Tribune de Genève”. Quand vous vous promenez devant les palaces au bord du lac Léman, vous pourriez vous croire dans un pays du Golfe: sur les terrasses, les maris sirotent leur boisson. Au second rang, les femmes voilées en noir et, à l’intérieur, jalousement surveillées par leurs mères, les jeunes filles. Les enfants, eux, vont commander une glace en payant en grosses coupures.

«Le tourisme arabe est en plein essor en Suisse. Depuis 2000, il a doublé pour atteindre plus de 400’000 visiteurs par année.» De quoi compenser en partie la perte de 643 000 nuitées au premier semestre 2012. A Genève, les riches clients du Moyen-Orient ont augmenté de 84% et les hôteliers se frottent les mains. Il y a 20 ans qu’ils ont attiré ces touristes voilées. Au début, les princes et l’entourage de l’émir du Qatar et du roi d’Arabie saoudite ont accompagné leur souverain qui se sont fait construire des palais dans la campagne genevoise. Pendant la guerre du Liban, les hommes d’affaires du Golfe et leurs familles ont préféré les rives plus tranquilles du Léman. Depuis des années, un séjour à Genève après le ramadan, c’est un must pour la bourgeoisie du Golfe.

Chaque année, les traditionnelles Fêtes de Genève et leurs somptueux feux d’artifices sont organisés pour régaler les touristes arabes. Et ils ne réclament pas tous de la cuisine halal: une bonne bouteille de Bordeaux pour le dîner ou un hamburger pour les enfants, ce sont des plaisirs qu’on ne trouve pas en Arabie saoudite. Le tourisme certifié 100% halal avec piscine et ascenseurs séparés pour les femmes, comme en Egypte, ce n’est pas vraiment la tasse de thé des touristes musulmans en Suisse! Autre atout genevois:  le shopping dans les boutiques de luxe. Les matrones voilées flanquées de leur interprète et de leur garde du corps dévalisent les rayons de parfums et de vêtements, pendant que leurs maris font flamber leurs cartes de crédit dans les bijouteries.

Mais Genève n’a plus le monopole du tourisme voilé. Interlaken, dans les Alpes bernoises, a flairé la bonne affaire: 40 000 nuitées, l’an passé, dix fois plus depuis 2004. Il n’y a pas que l’air pur et les montagnes enneigées pour attirer les touristes islamiques du Golfe, selon le “Matin, de Lausanne: «Les responsables bernois ont aussi prévu des offres sur mesure. Les hôtels mettent à disposition des tapis de prière. A l’Hôtel Metropole, ceux-ci sont même équipés de boussoles, pour que les clients trouvent sans difficulté la direction de la Mecque.» Selon la porte-parole d’Interlaken Tourisme, chaque semaine, un bateau emmène la nouvelle clientèle islamique  en croisière sur le lac de Brienz pour un «barbecue halal». Vous imaginez ça, dans les calanques de Cassis ! Différence de conception de la liberté religieuse… et de sens des affaires! La Constitution suisse commence par ces mots: «Au nom de Dieu tout-puissant», alors que la France est une République laïque. Cela peut expliquer pourquoi les touristes islamiques voilées ne sont pas les bienvenues en France, alors qu’elles sont choyées en Suisse.

Le tourisme islamique a représenté un chiffre d’affaires de 126 milliards de dollars en 2011, selon une étude de Crescent Rating, une organisation musulmane qui promeut les voyages halal. D’ici à 2020, ce pactole pourrait même atteindre 190 milliards de dollars. La Suisse, pour laquelle le tourisme est la troisième industrie nationale, espère bien avoir une belle part de ce juteux gâteau.

 

Tags: , , ,

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.