BBC, la vieille dame indigne


Pendant des décennies, la BBC a été un modèle de journalisme audiovisuel. Ses journaux radio et ses magazines d’information TV étaient acclamés pour leur professionnalisme, leur rigueur et leur indépendance. Aujourd’hui, la «vieille dame» – la Beeb, comme l’appellent familièrement les Britanniques – est au centre d’un scandale: son directeur général, George Entwistle, a dû démissionner.

PAR MARC SCHINDLER

Le célèbre magazine télévisé Newsnight a diffusé une enquête qui mettait en cause un ancien politicien conservateur, Lord McAlpine, accusé à tort de pédophilie. L’accusation reposait sur le témoignage d’une ancienne victime d’abus sexuel, qui a reconnu plus tard qu’il avait fait une erreur et que le politicien n’était pas l’homme qui l’avait abusé.

Contrairement à tous les standards du journalisme, Newsnight n’avait pas assez vérifié ses sources, McAlpine n’avait même pas été contacté pour se défendre et les juristes de la BBC n’avaient pas été informés du contenu explosif de l’émission.

Pour le directeur général de la BBC, le coup de grâce a été porté par un des journalistes de sa maison: dans une humiliante interview radio, il a dû reconnaître qu’il n’avait pas vu l’émission avant sa diffusion, que ses services ne l’avaient pas alerté et qu’il n’avait pas lu les journaux mettant en cause l’enquête. Après 54 jours en fonction, il a dû démissionner face au scandale. George Entwistle aurait peut-être sauvé sa tête si, le mois dernier, un autre fiasco n’avait pas éclaboussé Newsnight : le magazine était accusé d’avoir refusé de diffuser une enquête accusant de pédophilie un célèbre animateur de la BBC, Jimmy Savile. Or, la police a révélé que l’animateur, décédé depuis, avait abusé d’enfants pendant des années dans les locaux de la BBC. La Beeb est accusée d’avoir couvert ses crimes.

Le scandale ébranle la BBC, au-delà de son directeur général. La presse britannique en fait ses choux gras et prévoit que d’autres têtes vont tomber. Lord Patten, le chairman du BBC Trust, l’organe de décision de la corporation, l’homme qui a nommé le directeur général, est mis en cause. On lui reproche d’avoir sous-estimé la gravité de l’affaire Savile en déclarant imprudemment: «C’est probablement bien pour George (le directeur général) d’avoir sa première crise aussi tôt». Bien sûr, il a rendu hommage au courage du patron démissionnaire. Il a aussi promis une réforme profonde et radicale des structures de la BBC pour assurer que les programmes seront correctement dirigés. Pour l’instant, le gouvernement lui fait confiance pour résoudre les problèmes sérieux de la BBC. David Cameron ne veut pas mettre en cause l’indépendance de la BBC. Mais le choeur des critiques fait entendre sa voix pour réclamer le départ de Patten, accusé de ne rien comprendre à son rôle et de manquer d’autorité: au lieu de décider, il serait devenu «le porte-parole de la direction».

La BBC, qui affiche un budget annuel de 5 milliards de livres (environ 6,25 milliards d’euros), n’avait pas besoin de ces scandales à répétition. Elle fait face à une situation économique difficile: la redevance a été gelée jusqu’en 2017 et les vagues de licenciements ont aussi touché les journalistes et le management. Au sein de la BBC, certains anciens pointent du doigt le manque de courage et l’incompétence des dirigeants : en coupant dans les budgets des émissions et en nommant des cadres dociles, ils auraient provoqué les ratés du magazine Newsnight. Evidemment, la presse à scandale du groupe Murdoch tire à boulets rouges sur la BBC, pour faire oublier l’affaire des écoutes téléphoniques illégales du tabloïd anglais, «News of the World» et pour affaiblir l’institution BBC. Les scandales de la Beeb vont encore augmenter la défiance des Britanniques pour leurs médias. La BBC n’est plus cette lady respectable qui faisait partie des institutions britanniques, elle est devenue une vieille dame indigne.

Tags: , , ,

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.