«Banking class heroes» déclassés


Prise entre l’enclume et le marteau, la Suisse financière n’est pas à la fête en cette fin d’année.

PAR CHRISTIAN CAMPICHE

L’an 2014 s’annonce chaud sous le signe chinois du cheval. Cela tombe bien: il faudra savoir galoper dans le sauve qui peut général qui se profile à l’horizon.

Les premiers à se faire du souci sont les anciens grands patrons d’UBS, qui devront rajeunir leur musculature pour tenir la distance face aux mandats d’arrêts émis outre-Atlantique. A moins qu’ils choisissent de se la jouer pépère, cloîtrés dans leurs repaires alpins.

Il faut dire que l’exemple de Raoul Weil, ex-numéro trois d’UBS arrêté dans un hôtel italien – il sera bientôt extradé aux Etats-Unis – n’incite pas à un tourisme débridé. Triste destin pour ces « banking class heroes » autrefois habitués à figurer à la Une de « Bilan », qui ne peuvent même pas compter sur Evelyn Widmer Schlumpf pour les sortir du cauchemar. Réduite à l’état de sandwich entre Washington et Bruxelles, la ministre des Finances ne sait plus très bien à quel saint se vouer, son doute métaphysique ne connaît pas de répit sur ses propres terres où règne la cacophonie.

Face à une droite économique remontée contre les diktats venus de l’étranger, l’Autorité fédérale de surveillances des marchés financiers n’a pas de meilleure idée que de tendre quasiment aux banques suisses la feuille de déclaration fiscale américaine. A se demander comment Patrick Odier fait pour rester zen. Le président de l’Association suisse des banquiers est passé par tous les états d’âme depuis le printemps dernier. Tour à tour prudent, confiant, carrément optimiste, le Genevois affichait dernièrement son dépit face aux exigences de Berne en matière de fonds propres. La vie de banquier serait-elle devenue plus dure que la vie d’artiste?

Chronique parue dans GHI du 4-5 décembre 2013.

Tags: , , , ,

One Response to “«Banking class heroes» déclassés”

  1. Michèle Herzog 6 décembre 2013 at 12:30 #

    Cher Monsieur,
    Merci pour votre analyse. Le délai est fixé au 9 décembre 2013. Et d’ici là les banquiers suisses doivent décider s’ils acceptent la proposition du CF et de la FINMA, en indiquant dans quelle catégorie se trouve leur établissement, ou s’ils choisissent de se défendre seuls. Il ne reste plus que quelques heures pour effectuer ce choix. Cet exemple montre qu’en 2013 des situations qui semblaient impossibles les années précédentes ont véritablement lieu. Affaire à suivre. Meilleures salutations.

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.