Hambourg, un projet culturel ruineux et un avertissement pour Lausanne


Dans son édition du 22 janvier 2014, «24 Heures», publie un reportage intéressant sur les résistances qui se font jour à Hambourg face à une évolution urbanistique qui favorise les grands projets immobiliers sans considération pour les habitants des vieux quartiers. Parmi les réalisations les plus critiquées, le projet Elbphilarmonie.

C’est que près de sept ans après le début de sa construction en 2007, cette immense salle de concert se révèle un gouffre financier. Au départ, le projet devait coûter 75 millions d’euros. Au final, la facture devrait en tout cas décupler (!) pour dépasser à 800 millions d’euros, à charge en majeure partie de l’Etat hanséatique… Longtemps silencieux, les médias allemands n’hésitent plus désormais à parler de chaos et de scandale.

Par curiosité, la Méduse est allée visiter les pages consacrées à Elbphilarmonie sur la toile.

  • Elbphilarmonie a été dessinée par des architectes étrangers, en l’occurrence les Suisses Herzog et de Meuron. Elle est construite sur le toit d’un entrepôt existant et culminera à 110 mètres de hauteur.
  •  Le projet initial d’une salle de concert a été étoffé en cours de route par la construction sur le même site d’un hôtel de luxe.
  •  Dans un premier temps, il était prévu d’achever les travaux en 2010. Puis il fut question de 2013. Aujourd’hui on parle de 2017, au plus tôt.
  •  Les fonds privés ne couvriraient pas 10% des coûts.

Sans être un oiseau de mauvais augure, doit-on en tirer des enseignements pour le déjà coûteux projet de Pôle muséal lausannois? Mieux vaudrait en tout cas y réfléchir aujourd’hui, sans attendre que s’enclenche une ruineuse procédure de non-retour.

Tags: , , , , ,

3 Responses to “Hambourg, un projet culturel ruineux et un avertissement pour Lausanne”

  1. Barbara Fournier 25 janvier 2014 at 00:05 #

    Au lieu de construire des “temples” de plus en plus onéreux au nom de la “Culture” – ce nouveau “village Potemkine” qui cache des intérêts hautement mercantiles – les “décideurs” feraient mieux d’apporter un peu plus d’attention aux femmes et aux hommes qui consacrent leur vie à l’art, dans des conditions souvent très difficiles. Donc pendant que les autorités politiques s’échinent à promouvoir des projets grandiloquents qui leur offrent surtout des possibilités inespérées de se profiler, l’art vivant, aujourd’hui comme hier, continue de fleurir sur le peu, aux marges du “convenu” et du “convenable”, dans l’inconfort et l’insolence, dans les failles de tout ce qui croit dominer, dans ces interstices où pousse et repousse et se réinvente toujours la liberté.

  2. magnin Eric 25 janvier 2014 at 00:56 #

    Ce sont les mêmes architectes Herzog et de Meuron qui projettent la tour triangle à Paris, fortement contestée, Roche à Bâle et +…. Comme le précise le WWF France: en ce moment, plus que jamais, l’urbanisme souffre de « tourellite » aiguë!
    .
    “La légende urbaine des gratte-ciel écolos.
    En ce moment, plus que jamais, l’urbanisme souffre de « tourellite » aigue. Après s’être fait bouder, le temps d’une courte décennie, le gratte-ciel revient en force. Cette course folle à la hauteur n’épargne aucune métropole. Dans l’esprit collectif, la tour est le moyen d’économiser l’espace et d’optimiser ainsi l’occupation des sols. En limitant l’étalement urbain, elle contribuerait à un aménagement durable de la cité.
    .
    Et si c’était tout le contraire ? s’interroge le WWF.
    .
    Certains pro-tours mettent en avant le fait que les tours permettent une certaine densité et finalement s’avère économe, donc écologique… Pourtant, cet argumentaire ne tient pas la route…”
    Alors on peut se demander pourquoi les architectes s’évertuent à développer ces bâtiments de grande hauteur, si ce n’est pour conforter leur ego et se remplir les poches!
    http://www.contrelatourtriangle.com/

  3. Doni 29 janvier 2014 at 13:50 #

    Le 25 janvier passé Renzo Piano, invité de la journaliste italienne Lilli Gruber dans son émission “Otto e Mezzo”, a tenu des propos fort pertinents quant la nécessité pour l’architecture d’oser se tourner vers l’art de la rénovation et de la restructuration. Un grand architecte ayant, semble-t-il, compris l’importance de veiller au bien des futures générations par la préservation ou la continuation du savoir-faire de ceux qui nous ont précédés.

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.