L’autosatisfaction menace la prospérité helvétique


Les Suisses n’ont pas fini de s’interroger sur les conséquences de la consultation du 9 février 2014.

PAR CHRISTIAN CAMPICHE

Affronteraient-ils les mêmes affres s’ils avaient voté différemment un certain 6 décembre 1992? Ce jour-là, ils rejetaient l’Espace économique européen qui aurait dû assurer la libre circulation des marchandises, des services, des capitaux et des personnes. L’acceptation d’un tel modus vivendi se serait apparentée pourtant à rien moins qu’à l’œuf de Colomb. Si vous en doutez, demandez aux Norvégiens comment ils vivent depuis leur adhésion à l’EEE, en 1994.

Bien sûr, la Suisse n’est pas morte après cette date fatidique. Certains diront qu’elle a même «survécu» de manière plutôt avantageuse. Merci, à ses diplomates, inlassables fourmis de l’ombre, qui ont tissé la toile des bilatérales! La Suisse a si bien donné le change qu’elle a entretenu longtemps l’illusion de son invulnérabilité. Pourtant les coups de semonce n’ont pas manqué, qui auraient pu déjà faire tomber le masque. Le premier avertissement a été le crash de Swissair après son bannissement du «hub» européen. La deuxième secousse produit encore des répliques, elle affecte le monde de la finance, ébranlé successivement par trois affaires: les fonds en déshérence, UBS, l’asile fiscal. Si elle avait bénéficié du «bouclier» EEE, la Suisse aurait obtenu davantage de respect de la part de son bourreau américain.

Le bien-être helvétique est-il la raison de l’endormissement de la Suisse? Sans avoir attendu le 9 février, un livre paru aux éditions Slatkine diagnostique le danger qui la menace: l’autosatisfaction. Heidi réveille-toi!, interpellent les auteurs, l’ancien numéro deux de L’Oréal Robert Salmon et le futurologue Christopher H. Cordey.

Chronique parue dans GHI du 12 mars 2014.

Tags: , , , ,

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.