Alstom et Cie, patriotisme à double tranchant


Arnaud Montebourg n’entend pas livrer l’équipementier Alstom au premier venu.

PAR CHRISTIAN CAMPICHE

Non, il ne sera pas dit qu’un groupe stratégique de cette importance, voire une seule de ses divisions, passe sous contrôle américain, chinois ou… suisse. Les fleurons français à la France et vive le «patriotisme économique»!

En signant un décret qui n’est rien d’autre qu’une ode au protectionnisme, le ministre de l’Economie a mis la planète financière en émoi, les cerbères du libéralisme jettent l’opprobre sur l’insolent qui fait de la démondialisation son cheval de bataille. Mais depuis quand le régime du libre-échange ne consent pas des entorses à l’ouverture débridée des frontières? Que dire des subventions à l’agriculture et à l’aviation d’affaires? Au bord du dépôt de bilan après les attentats du 11 septembre, les compagnies aériennes américaines n’ont-elles pas dû leur salut qu’au seul soutien de l’Etat?

Ne parlons pas des banques. Sans l’intervention publique pour la sauver du marasme des subprimes, UBS ne serait plus qu’une mention dans un livre d’histoire.

Pour revenir à Montebourg, il est piquant de remarquer que sa défense de croisé veut soumettre au visa du gouvernement l’énergie, l’eau, les transports, les télécoms et la santé, des domaines qui stimulent particulièrement l’ego conquérant des groupes industriels français. Hors des frontières de l’hexagone, ces derniers, qu’ils s’appellent Suez, Veolia ou Orange ne se contentent pas de rôles de comparses. Actionnaire important d’Alpiq, le premier producteur et distributeur d’électricité helvétique, un autre géant français, EDF, a tenté, l’an dernier, de s’immiscer dans la politique de vente et d’acquisition de barrages valaisans. Il en ferait une tête, Montebourg, si la Suisse décidait tout à coup d’éjecter toute présence étrangère du château d’eau de l’Europe!

Chronique parue dans GHI du 21 mai 2014.

Tags: , , , , ,

3 Responses to “Alstom et Cie, patriotisme à double tranchant”

  1. Schindler 22 mai 2014 at 15:39 #

    Excellente analyse et salutaire rappel des faits. Le problème du gouvernement français, c’est qu’il contrôle moins de 1% du capital d’Alstom, que Bouygues(29%) veut vendre pour faire face à la déroute de sa branche télécoms et que la France, sur-endettée, n’a plus les moyens de sauver Alstom comme l’avait Sarkozy il y a 10 ans. Pour brandir le “patriotisme économique”, il faudrait des milliards et l’accord de Bruxelles. Dure, dure, la réalité des affaires !

  2. Arnaud Nemoz 25 mai 2014 at 07:38 #

    J’aime bien cet article. Je remarque que votre texte mentionne les groupes industriels français en bonne posture, ce qui me réjouirait en soi, mais je n’ai pas fait d’études à ce sujet. Alstom est un groupe militariste comme un autre à mon sens, qui entretient des profits anti-humains d’une certaine manière. Je m’étonne encore que des gens comme Montebourg défendent ces capitaux. Mes hommages à Alpic, qui résiste, pour conclure.

  3. Arnaud Nemoz 2 juin 2014 at 13:24 #

    Lagardère est un surhomme. Il a peut-être investi dans Alpic et la plupart des entreprises, Alstom et Cie doivent lui appartenir également, d’une certaine manière. Je ne pense pas que Montebourg puisse y changer grand chose, ce sont des guerres d’investissement.

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.