30 août 1872 – Je me suis fait un verre de bon sang aujourd’hui


août 1872. – Je me suis fait un verre de bon sang aujourd’hui.

Depuis un moi, l’assesseu, le riche Louis, comme on l’appelle, mettai toujours un vieux bugne, tout sâle, tout cabossé. Ca nous intriguait. On se disai: aurai ty perdu ses étius, ou deviendrai ty avare ?

Je m’en hardis ce matin et je lui fais:

– Assesseu!

– Eh bien! qui me répond.

– Dis voire! c’est y pour te faire des rentes que tu garde un vieux bugne que je donnerai pas à un de ces ‘Hansverquebouche’ qui viennent roncané tous les jou de la soupe ou de l’argent.

– Ah ! ça m’intrigue, qui me fai, en rigolant. Je vas te le dire, mais garde moi le secret. Je serai perdu sans ça.

– Allo! tu peux y conté.

– Et bien! Ma femme m’a dit comme ça l’autre jou: «Vois-tu, Louis ! Tant que tu mettra ce chapeau de brigan je sortirai pas avé toi… » Depuis ce jou, je quitte plus mon bugne, tu comprends…

Et y s’est en allé, en s’éclafant de rire.

Y faut dire que sa moitié n’est rien tant avenante avé lui, rappo aux petits vers qui prend le matin!

(Tiré du « Journal du Grand Frédéri – Vaudoiseries », par Gorgibus, Vevey, Loertscher & Fils Editeurs, Deuxième édition 1892. « Ces ‘Vaudoiseries’ n’ont qu’un seul mérite : celui d’avoir été prises sur le vif, et de recéler presque toutes un fond de vérité », écrit Gorgibus dans la préface. « Mais qu’on ne se méprenne pas sur mon but!, ajoute l’auteur. Je n’ai jamais eu – soit en écrivant ces boutades, soit en les réunissant – l’intention de tourner en ridicule le paysan vaudois: je l’aime trop pour cela. »)

Lecture proposée à la Méduse par Danièle Krebs, Lausanne.

 

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.