Pétrole, l’œil ne regardera plus Caïn


L’œil ne sera plus dans la tombe et ne regardera plus Caïn.

PAR CHRISTIAN CAMPICHE

A Davos l’an prochain, les “Public Eye Awards” distribueront pour la dernière fois leurs “Oscars de la honte”. La manifestation organisée pour contester le Forum économique mondial sur ses propres terres change de stratégie. ONG marraines, la Déclaration de Berne et Greenpeace mèneront autrement leurs campagnes.

Qui aura l’honneur, en janvier 2015, de mériter la «distinction» suprême, celle qui couronnera une décennie de mises à l’index? Les candidats se bousculent au portillon, ils ont pour nom Dow Chemical, Goldman Sachs, Glencore, Walmart. Mais aussi Chevron et Gazprom… Si ces deux entités pétrolières sont pointées du doigt, c’est en raison des catastrophes écologiques dont elles portent la responsabilité en Equateur et dans l’Arctique. Non seulement elles n’ont pas manifesté de repentir manifeste, mais elles poursuivent impunément leurs déprédations du milieu naturel. Dans la forêt équatoriale, des populations sont proches de l’extinction. Fait inédit, une plainte pour crimes contre l’humanité a été déposée contre Chevron à la Cour pénale internationale en octobre dernier.

Taris, les «Oscars de la honte» ne seront jamais décernés à une compagnie exploitant le polluant pétrole de schiste sur lequel comptent les Etats-Unis pour prendre la tête de la production mondiale. Ironie du sort, c’est le marché, cet ennemi de classe pour les ONG tiers-mondistes, qui pourrait prendre le relais de l’opprobre public. A la réunion de l’OPEP, la semaine dernière, l’Arabie saoudite a refusé de plafonner la production, contribuant à la baisse des prix de l’or noir. Elle entrave ainsi la rentabilité du coûteux pétrole de schiste. La stratégie énergétique des Etats-Unis sabotée par son meilleur allié militaire au Moyen-Orient, qui eût cru à un tel scénario au début de l’année?

Chronique parue dans GHI du 3 décembre 2014.

 

Tags: , ,

2 Responses to “Pétrole, l’œil ne regardera plus Caïn”

  1. Pierre-Henri Heizmann 4 décembre 2014 at 11:25 #

    Merci à vous pour cet excellent rappel d’économie politique!

    Cette baisse du prix du baril de 40% affecte également et en vrac : l’Iran qui se voit ainsi confronté à un problème budgétaire pour 2015, la Russie, mais aussi le Vénézuela, sans parler de tous ceux qui aspirent à développer les investissements en matière d’énergies alternatives…

    Et plus personne ne parle du pic pétrolier et encore moins de pénurie…

    Nous sommes tous et toutes sur le même bateau “Terre”, ce qui finalement demeure le plus inquiétant…

  2. Christian Campiche 4 décembre 2014 at 11:33 #

    P.-H. H: “Et plus personne ne parle du pic pétrolier et encore moins de pénurie…”

    Vous le rappelez très justement! Et si l’on découvre du pétrole dans l’Arctique – ce qui sera facilité par la fonte des glaces (le réchauffement climatique n’est pas mauvais pour tout le monde…) – le pic pétrolier pourrait bien s’éloigner encore!

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.