Le billet de Philippe Junod – Salades vaudoises


Quand un Conseiller municipal (dont nous tairons le nom par charité) se permet de déclarer, à propos de ses opposants, que “le soleil leur a tapé sur la tête”;

quand un Conseiller d’Etat, qui se prétend démocrate, réussit, par une manœuvre pour le moins douteuse, à priver de leur droit de vote plus de 16 000 signataires d’un référendum (il s’agit bien sûr de l’affaire du nouveau Parlement);

quand enfin un Grand Conseil aux ordres avalise par un vote proprement soviétique un crédit de 44 millions pour un projet (le Pôle muséal) dont le moins qu’on puisse dire est qu’il est discutable,

on devrait se poser des questions.

Les mauvaises langues diront que le peuple n’a que ce qu’il mérite, puisque c’est lui qui a élu ces autorités. Se consolera-t-on avec le mot de Churchill, pour qui “la démocratie est le pire système de gouvernement, à l’exception de tous les autres qui ont pu être expérimentés dans l’histoire”?

On ne pourra cependant s’empêcher de déplorer ce consternant consensus à la vaudoise, qui réunit UDC, PLR, Verts et jusqu’aux Socialistes, et réussit à étouffer un débat qui méritait pourtant quelque dignité politique. Et l’on enviera les Genevois qui, eux, ont obtenu par référendum le droit de discuter sur la place publique de l’avenir de leur musée. On leur souhaite bonne chance.

Tags: , , , , ,

One Response to “Le billet de Philippe Junod – Salades vaudoises”

  1. Christian Campiche 20 juillet 2015 at 19:23 #

    Le peuple a-t-il ce qu’il mérite? Il peut en tout cas tenter de se rattraper lors des élections nationales d’octobre 2015, qui lui donnent l’occasion de glisser dans l’urne les noms de personnes moins compromises.

    Un citoyen genevois opposé au coûteux projet de transformation du Musée d’art et d’histoire de Genève dans la version de l’architecte Nouvel a interpellé le Collectif gare. Pourquoi les Lausannois ne décideraient-ils pas par voie référendaire de l’avenir du Pôle muséal? Comme les Genevois. En tant que membre du comité dudit collectif, voici ce que je lui ai répondu hier:

    “Un mur ne sépare pas physiquement Genève de Lausanne, et pourtant!”

    “Vous évoquez la situation du Musée d’Art et d’Histoire de Genève. Mais à Genève vous avez des… Genevois qui ont déjà réussi à sauver leurs “Grottes”. Aujourd’hui, leur fronde s’étend à la défense d’un autre patrimoine architectural. C’est contre un projet devisé à 130 millions que des citoyens se mobilisent.”

    “Lausanne a accepté sans broncher le plan d’un responsable des CFF, spécialiste de l’immobilier, soit l’anéantissement d’un pâté entier de maisons à loyer bon marché et la destruction de halles industrielles classées au patrimoine. A la place se dressera une muraille de béton gris, un bunker qui ne préservera même pas les trésors peints du canton de déprédations dues au tremblement provoqué par un passage continu des trains. Personne ne conteste un budget de 200 millions dont on sait qu’il est établi pour être dépassé du simple au double.”

    “Le Collectif Gare s’est battu jusqu’au bout pour empêcher la réalisation de cette oeuvre ubuesque. Ses efforts ont été anéantis par les décrets négatifs des tribunaux cantonaux mais surtout par l’immobilisme des partis. Le Tribunal fédéral s’est lavé les mains, s’abritant derrière l’invocation de critères… politiques.”

    “Le même Collectif Gare a planché sur le lancement d’un référendum. Il y a renoncé pour des raisons à la fois techniques et financières. Vous savez bien qu’un référendum ne se gagne pas à la bricole. Il faut une logistique et surtout un environnement humain motivé. Il faut voir aussi qu’à Genève, il s’agit d’un référendum communal, tandis qu’à Lausanne le MCBA est cantonal. Commentaire d’un lecteur: ‘Donc le nombre de signatures à récolter n’est pas le même, ni la dimension géographique. Essayer d’intéresser le paysan du fond de la Broye ou du Pays-d’Enhaut à un problème de musée serait une gageure. Pour avoir moi-même mouillé ma chemise pour le référendum sur le toit du Grand Conseil, j’en sais quelque chose. Donc: je crois malheureusement que nous avons bien fait de renoncer à cette entreprise herculéenne…’.”

    “Le monde politique, de Solidarités à l’UDC, n’a jamais levé le petit doigt pour appuyer le collectif dans son opposition au Pôle muséal. Dans les milieux culturels, de nombreuses personnes trouvent le projet aberrant et comprennent la démarche mais s’abstiennent de prendre position pour une raison évidente: ils craignent pour leurs subventions. Quant à la presse locale, elle a relayé surtout le message officiel. Aujourd’hui elle se lâche un peu par courrier des lecteurs interposé. Beaucoup de Lausannois semblent soudain se réveiller mais il est trop tard.”

    “Bravo Genève!”

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.