Nestlé engage à Téhéran


A Téhéran, Nestlé engage du personnel, qu’on se le dise!

PAR CHRISTIAN CAMPICHE

Avec Holcim, Nestlé n’a jamais quitté l’Iran et a continué à y travailler en dépit de l’embargo infligé à ce pays.

Les choses n’ont cependant jamais été faciles pour ces entreprises suisses, qui devaient affronter quotidiennement des embûches d’ordre administratif.

Mais enfin elles faisaient des affaires au pays des ayatollahs et c’est ce qui comptait. L’accord sur le nucléaire va nettement décontracter leur quotidien. Comme il décomplexe déjà une myriade de sous-traitants helvétiques de l’industrie automobile, des fabricants de compresseurs à piston genevois, par exemple.

Les voilà ravis de constater qu’un nouveau débouché s’ouvre à eux. Et quel marché! Le 18e mondial, un sous-sol parmi les plus prometteurs, riche en gaz, pétrole, cuivre et fer…

Partenaire traditionnel de l’Iran, l’industrie suisse est pressée de retrouver ses marques au pays de Darius. On la comprend: ses concurrents allemands, français, italiens, américains s’y précipitent soudain dans un ballet démentiel. C’est au premier qui y décrochera un contrat. Cette semaine, Berne a dépêché l’un de ses plus habiles négociateurs à Téhéran. La Suisse ne veut pas être en reste, elle estime avoir assez fait de concessions aux pourfendeurs de l’«axe du mal» lors des années sombres du manichéisme dialectique. Ses ventes vers l’ancienne Perse ne représentent plus que le sixième du niveau réalisé avant la révolution khomeyniste. Se pose bien sûr la question éthique: avec raison, Amnesty International douche son enthousiasme en pointant du doigt les entorses aux droits humains. Mais que dire de la Chine? Et même des Etats-Unis où croupissent des détenus quelquefois innocents dans le couloir de la mort.

Chronique parue dans GHI du 22 juillet 2015

Tags: , , , , ,

One Response to “Nestlé engage à Téhéran”

  1. Yasmine Motarjemi 24 juillet 2015 at 06:51 #

    Nestlé, Iran et les droits de l hommme

    Que reproche-t-on à l’Iran sur les questions des droits de l homme? Nestlé n’est pas mieux.

    Nestlé est une machine à broyer les humains, alors qu’ Amnesty ne dit rien sur les agissement de Nestlé. Je vous invite à écouter l’émission Grand Format de la radio Cité à la date du 20 et 14 juillet 2015 . http://www.radiocite.ch/cite-mag.html.

    Pour information, également voir l’ article de la Cité : http://www.lacite.info/dans-les-coulisses-dune-plainte-pour-harcelement-contre-nestle/)

    La Suisse, par la répression des informations, une justice difficile à atteindre et des lois inhumains concernant les lanceurs d’alerte, a aussi des points sombres sur les questions des droits humains.

    Alors, en s’engageant en Iran, Nestlé ne peut que peut qu’ améliorer ses standards et apprendre quelque chose sur l’humanité, le pays où la première Déclaration universelle des droits de l’Homme (référence au cylindre de Cyrus) a été rédigée, et le pays où le peuple continue à se battre pour la justice.

    Un jour quand je subissais des injustices chez Nestlé, j’ai dit au conseiller des ressources humaines : « Je me battrai pour ma justice ». Il m’a répondu : «que veux- tu faire de la justice, il n’y a pas de justice dans ton pays natal ».

    Je lui ai dit : «peut-être ainsi mais on se bat pour la justice. Moi aussi je me battrai ».
    Après 10 ans, je me bats toujours (voir l’article de journal L’Essor: Un devoir pour la société et l’ ‘humanité: http://www.journal-lessor.ch/article.php?a=2015&n=1&art=51

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.