Levrat et Rime s’affrontent dans un film à l’affiche


Combat prémonitoire ?

PAR PHILIPPE CRAUSAZ

Les candidats au Conseil des Etats Christian Levrat et Jean-François Rime figurent tous deux au générique du film historique «Qui a éteint le Père Girard, lumière de Fribourg?» actuellement à l’affiche au Cinéma Rex à Fribourg. Ils incarnent des députés au Grand Conseil fribourgeois qui – lors de la séance du 4 juin 1823 – s’affrontent sur la méthode d’enseignement mutuel introduite par le cordelier Grégoire Girard, préfet des écoles de la Ville de Fribourg

La voix du député Werro est actualisée par Christian Levrat, qui commence ainsi son discours: «Souveraines Excellences, Très honorés Seigneurs, Pourquoi une telle conjuration contre la méthode mutuelle? On dirait que ses effets ont été bien funestes, que les jeunes instruits d’après cette méthode ont donné lieu à des plaintes. Or le rapport du Conseil d’Etat ne donne aucun motif à l’encontre de l’enseignement mutuel».

La voix de son principal adversaire, le prestigieux général et député Nicolas de Gady, est incarnée par celle de Jean-François Rime, qui soutient devant le Grand Conseil que «l’enseignement mutuel contient un poison destructeur, des liens vicieux». Il s’interroge: «Je vous demande, Souveraines Excellences, quelles seront les idées qui germeront dans les têtes des enfants? Je dis que ce sera le grand mot de la Révolution».

Pour que l’affiche soit complète, il ne manquerait plus que Beat Vonlanthen dans le rôle de Johann Heinrich Pestalozzi, le célèbre ami de Girard qui a dit, comme le film le rappelle en exergue: «Votre Girard opère des miracles, avec de la boue il fait de l’or».

Deux autres parlementaires fédéraux ont gracieusement prêté leur voix au film. Dominique de Buman est le porte-parole de l’évêque Tobie Yenni, qui rappelle que «l’un des premiers fondements de l’éducation doit être la soumission, et une soumission absolue». Il défend les valeurs de l’ancien Testament: «Celui qui épargne la verge hait son fils, mais celui qui l’aime s’applique à le corriger (…) Courbez-lui le cou, pendant qu’il est jeune, et châtiez-le de verges, pendant qu’il est enfant».

Enfin le conseiller national Jacques Bourgeois a lui aussi accepté de contribuer à la reconstitution de cette extraordinaire page de l’histoire fribourgeoise. Il incarne la protestation des libéraux après le vote, affirmant que c’est une cabale qui a fermé l’école de Grégoire Girard, et que l’évêque Yenni, «sous le manteau de la religion, ne prêche qu’ignorance et superstition».

Tags: , , , , , , , ,

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.