Tribune libre – L’esprit de liberté des maghrébins


A la suite des abominables attentats de Paris, la défiance et la peur de l’Autre pourraient s’instiller subrepticement dans nos esprits et nos coeurs. Cependant, il ne faut pas faire d’amalgame. Au Maroc, où nous habitons une partie de l’année, il y a des gens qui réagissent avec bon sens et liberté d’esprit.

Le 17 novembre 2015, la maire de Marrakech a appelé les marrakchis à témoigner de leur compassion envers la France et ses concitoyens, en organisant une manifestation de sympathie à la tombée de la nuit, vers 18heures, au rond-point de la Mamounia face aux remparts.

Après les événements de Charlie Hebdo, des intellectuels de Casablanca (avocats, psychiatres, enseignants et autres) ont écrit un manifeste intitulé “Ce qui nous somme” (c’est-à-dire ce qui nous interpelle), puis ils ont fait une tournée de conférences pour dire leur indignation.

Et encore une autre histoire témoignant de l’esprit de liberté des maghrébins. Un professeur de religion faisait pression sur les jeunes filles d’un lycée de Marrakech pour les obliger à porter le foulard. Scandalisé, le père d’une jeune fille, chauffeur de taxi indépendant que nous connaissons bien, est intervenu en haut lieu pour dénoncer cet abus de pouvoir, contraire à la loi marocaine. Le professeur a été suspendu pour quelques jours et à son retour à l’école, il a bien dû faire savoir à ses élèves qu’elles avaient le droit de choisir de porter un foulard ou non.

Il y a, sans aucun doute, bien d’autres faits qui montrent que les musulmans sont concernés par les débordements de certains fanatiques. Ils méritent le respect pour leur engagement.

Marie-Anne Derron, Fribourg

Tags: , , , ,

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.