A propos de l’élection de Trump


Trump – une pièce de théâtre grotesque à hurler de rire.

PAR BERNARD WALTER

Un Dario Fo-Brecht-Dürrrenmatt en live. Il n’y a rien à y changer. Trump, le nom est bien trouvé, le physique, on ne peut pas faire mieux, un personnage surgi de nulle part, qui nage dans un kitsch de milliardaire immonde, avec les nanas autour, planturées par les chirurgiens, avec les TRUMP sur ses bâtiments de luxe, les grossières déclarations racistes, sexistes, sans véritable signe d’intelligence ou de réflexion, dans la caricature tout y est.

Bon, voilà une pièce qui laisse le spectateur un peu pantois quand même: faire d’un tel personnage le maître du monde, quelle que soit l’imagination débridée de l’auteur, là il dépasse la mesure, le trait est forcé, on aurait peut-être souhaité un peu plus de vraisemblance.

Mais non, chers amis, nous ne sommes pas au théâtre. On est dans du bêtement réel. Et la question première qui alors se pose avant toute autre, c’est: «Comment est-ce possible? Comment en est-on arrivé là?»

Ce Trump est quand même Président des Etats-Unis! On l’a choisi. Les politiciens, quoi qu’on en dise, l’ont choisi, et ensuite le «peuple américain», les «citoyens», ils  l’ont choisi!
Alors lever les bras au ciel, invoquer des atteintes à la démocratie, c’est un manque élémentaire de respect des institutions et de la volonté populaire.

Le processus s’est déroulé de façon démocratique (puisque c’est la valeur suprême affichée par les capitalistes qui nous gouvernent), et, quoi qu’il en soit, conformément aux usages étasuniens. Il n’y a donc aucune raison de se plaindre! (Dans ce sens, j’avoue que j’ai de la peine à comprendre les manifs qui se sont fait jour dans différentes villes des USA. Mais faites la révolution, que diable, si vous n’êtes pas contents du système démocratique!)

Ceci dit, c’est la chute vertigineuse de toutes les illusions, le vernis est tombé, et c’est tant mieux. Ce Président est un véritable rabat-joie, une image symbolique parlante de notre civilisation décadente, une image qui casse ce qui reste des mythes de notre supériorité morale.

Une autre retombée intéressante, c’est la vision qu’une telle élection donne des USA. On ne pourra plus vraiment faire semblant. On ne pourra plus faire comme si les violations du droit, les guerres et pillages des biens des gens par les USA et leurs complices occidentaux dans le monde étaient dans le bon ordre des choses. Alors qu’avec la respectable froide va-t-en-guerre qu’est Madame Clinton, tout aurait pu continuer comme si de rien n’était.

Maintenant, on peut bien se poser la question: «Mais où va-t-on aller avec un type pareil à la barre?» Notons que nous n’avons même pas besoin d’un Trump pour poser pareille question.

A l’évidence nous nous trouvons dans un monde à deux vitesses, mais en même temps dans un monde mutant. Et il me paraît que les changements ne pourront venir que du bas. Dans ce sens, le film «Demain» donne des perspectives de réflexion en direction d’un changement nécessaire de paradigme pour les populations.

Le haut, quant à lui, va être dépassé de plus en plus complètement, et plus il s’accrochera, plus les risques de désastres vont s’amplifier. Ces désastres, d’ailleurs, ne sont-ils pas déjà réalités pour les populations maltraitées, déplacées, noyées et bombardées de par le monde ?

 

 

Tags: , , , , , , , , ,

One Response to “A propos de l’élection de Trump”

  1. Mavilia Magaly 26 novembre 2016 at 08:57 #

    Excellent papier, tout y est avec finesse et objectivité. Belle plume.

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.