Le partage selon Jean de la Fontaine


Le partage selon Jean de la Fontaine. Seul le titre de cette fable a été modernisé. Sous Macron, la génisse, la chèvre et la brebis n’auront certainement pas beaucoup plus. Proposé par Bernard Walter

Le Lion et ses promesses électorales

La Génisse, la Chèvre, et leur sœur la Brebis,
Avec un fier Lion, Seigneur du voisinage,
Firent société, dit-on, au temps jadis,
Et mirent en commun le gain et le dommage.
Dans les lacs de la Chèvre un Cerf se trouva pris ;
Vers ses associés aussitôt elle envoie.
Eux venus, le Lion par ses ongles compta,
Et dit : « Nous sommes quatre à partager la proie » ;
Puis en autant de parts le Cerf il dépeça ;
Prit pour lui la première en qualité de Sire ;
« Elle doit être à moi, dit-il, et la raison,
C’est que je m’appelle Lion :
À cela l’on n’a rien à dire.
La seconde, par droit, me doit échoir encor :
Ce droit, vous le savez, c’est le droit du plus fort.
Comme le plus vaillant je prétends la troisième.
Si quelqu’une de vous touche à la quatrième,
Je l’étranglerai tout d’abord.»

Tags: , , , , ,

7 Responses to “Le partage selon Jean de la Fontaine”

  1. Bernard Walter 6 mai 2017 at 20:42 #

    Arrivé hors des délais, je poste en commentaire ce texte qui est dans la logique de notre incomparable La Fontaine.

    Je vous l’avais bien dit…  Si j’avais su…

    En 2022, si Le Pen est présidente, on dira à ceux qui ont voté pour elle: – Je vous l’avais bien dit !
    Et si c’est Macron président, celui qui a voté pour lui dira: -Si j’avais su !

    Qu’est-ce qu’on peut faire lorsqu’on se trouve dans une situation impossible ?
    Voter blanc, bien sûr.
    Mais il y en aura quand même un qui sera élu. Donc il faut que je vote pour l’autre. Mais l’autre, c’est qui ?

    Quand je vois Macron vociférer, poing levé à la fin d’un discours, je dois bien me poser la question : C’est qui le plus facho ? Macron ou Le Pen ?

    Après : Si l’on en croit les déclarations de l’intéressé lui-même, suivi par tout le système médiatique, Macron c’est le rassembleur, celui qui va recréer la France. Alors on va voir toute la France nager dans le bonheur, de Robert Hue à Alain Minc ! Un régime “communiste ultra-libéral ” ! Ça a au moins le mérite de la nouveauté. J’ai la faiblesse d’être le rabat-joie qui n’y croit pas.

    Macron et son premier ministre : Renaud aurait sans doute été un candidat digne du choix présidentiel, ainsi il aurait été accordé aux arts la place qu’ils méritent. Mais on a plutôt parlé de Laurence Parisot, patronne indiscutée du Medef (organisation faîtière patronale) durant 8 ans. Bon, soyons raisonnable : ce devrait être Bayrou, qui est passé de la droite au centre, puis du centre à gauche, pour finalement se retrouver entre Hue et Minc.
    En tant que ministre socialiste, poulain de François Hollande que par la suite il a renié, pour un peu plus tard le retrouver parmi ses soutiens, Macron a déclaré: “Il faut des jeunes Français qui aient envie de devenir milliardaires” !! Cité par l’Obs., le 7 janvier 2015. J’ai connu il y a trente ans un socialiste travaillant dans les institutions internationales. Il voulait que tous les citoyens soient millionnaires. Mais lui n’a jamais brigué la présidence d’aucun pays.

    Finalement, dans un autre registre, ce qui s’est passé à ces élections françaises est aussi surprenant que ce qu’on a vu peu auparavant aux élections américaines. Avec Trump, les USA ont un temps d’avance sur nous, ce qui n’ôte rien au côté surréaliste du phénomène Macron. Et jamais sans doute le critère du “moindre mal” n’aura pris tant de place lors d’une présidentielle en France.

    Quiconque parcourt la France ne peut que voir à quel point se sont étendues les zones sinistrées, avec villages désertés, petites villes de province en état végétatif, pêcheurs en difficulté et campagnes au bord de la désespérance. Difficile d’imaginer ce que vont être pour eux les cinq prochaines années.

  2. Bibi Fricotin 7 mai 2017 at 17:06 #

    Donc Macron sera votre tête de Turc pour les cinq prochaines années…. Vous allez pouvoir continuer à râler et à vous plaindre au moins jusqu´en 2022 !!

  3. Bernard Walter 7 mai 2017 at 18:24 #

    Mais non, je ne râle pas, M. Bibi. Je me bats contre le fric hautain !

  4. Bibi Fricotin 7 mai 2017 at 22:27 #

    Waouh qu´elle est bonne !!!…

  5. Christian Campiche 8 mai 2017 at 09:57 #

    Aux acteurs de la joute qui précède: le débat est utile et nécessaire mais je rappelle l’esprit de la Méduse, tel que défini par la charte (Qui sommes-nous?):

    “Dans ce jardin où s’échangent roses et orties, le promeneur, auteur ou commentateur, s’engage à respecter l’autre, même s’il ne partage pas avec lui les mêmes idées. Le souhait de l’éditeur est que le débat conduise à des réponses constructives.”

    Si l’un des intervenants utilise un pseudonyme, la règle du fair-play est aussi en jeu.

  6. Manuel Ruch 9 mai 2017 at 21:44 #

    Et maintenant le FN ! Son implosion se précise avec le départ de Marion Maréchal. Côté PS Valls va faire la queue des postulants à l’investiture chez EM, côté LR les futurs opposants systématiques resserent les rangs autour de Wauquiez tandis que d’autres disent déjà qu’ils trouvent des propositions intéressantes chez EM. Même entre PC et Melanchon le torchon brûle. Les seuls épargnés sont les partis de Poutou et Artaud sans doute parce qu’ils sont trop petits pour être coupés en deux.

    Mais l’intérêt principal de ce billet est le changement de paradigme initié par Macron et qui est en train de faire exploser les anciennes références, les anciennes structures. On voit chaque jour cette redistribution des cartes et je pense que nous n’avons pas encore tout vu.

    J’en ai déjà parlé mais dans cette phase de fractionnement, j’avoue ne pas voir encore jusqu’où ira cette réaction en chaîne.

    Le plus “amusant” est que Macron n’y est pour rien directement mais que la seule apparition de son mouvement bouleverse tout ce était figé depuis quarante ans !

    En fait il a matérialisé le rejet par une majorité de Français du personnel politique établi et de ses rituels tel que l’a mesuré le Cevipof.

    Si vous avez du mal à suivre je vous conseille de vous plongez très vite dans le “cours de linguistique générale” de de Saussure et dans “l’anthropologie structurale” de Levy-Strauss, ils vous paraîtront simple et vous initieront au structuralisme dont un magnifique exemple concret se déroule sous vos yeux: une pièce bouge et toutes les structures se reconfigurent. Alors quand arrive une nouvelle piece…

  7. Bernard Walter 9 mai 2017 at 23:08 #

    Le recours au structuralisme comme grille de compréhension de ce qui se passe est fort intéressant.
    Il demeure que nous en restons là à l’étage des jeux et joutes politiques, lesquels, une fois passés par la consultation populaire -démocratie oblige -, se déroulent largement au dessus des têtes des citoyens.
    Après, il y a les mouvements citoyens, dont le lieu d’expression ultime est la rue. (Lisez les mémoires de Kissinger: lors de crises aigües, l’opposition estudiantine à la guerre du Vietnam par exemple), ce que Kissinger redoute le plus, c’est la rue, lorsqu’elle est occupée par la contestation. Or maintenant, nous nous trouvons dans une situation de rupture sociale et d’absence de consensus politiques telle qu’il est impossible de dire quoi que ce soit de l’avenir à moyen terme. Il est évident que l’éclatement des partis traditionnels et les fractionnements dans tous les sens du terrain de jeu politique ne sont pas de nature à clarifier la situation.

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.