Objection, votre Honneur!


-Silence! Faites entrer les accusés.

PAR EMILIE SALAMIN-AMAR

J’appelle la Terre à la barre. Posez votre main droite sur le Livre de la Nature et dites: je jure de dire toute la vérité. Reconnaissez-vous appartenir à la Bande des Quatre Eléments?

-Oui, votre Honneur.

-Vous êtes accusée d’avoir provoqué de terribles tremblements de terre, et ce dans différentes parties du monde qui ont fait des milliers de victimes. Par ailleurs, vous êtes également accusée d’une multitude d’éruptions volcaniques qui ont provoqué la mort de plusieurs centaines de pauvres êtres humains innocents. Reconnaissez-vous les faits? Qu’avez-vous à dire pour votre défense?

-Depuis ma naissance, je souffre d’un dysfonctionnement au niveau de mes plaques tectoniques. Je ne saurai pas vous expliquer pourquoi parfois elles se chevauchent. Par contre, je puis vous dire que lorsqu’elles s’entrechoquent, la douleur ressentie est insupportable.

-Avez-vous consulté un spécialiste?

-Oui, j’ai vu de nombreux sismologues qui m’ont certifié, à l’unanimité, qu’ils ignoraient comment prévenir les crises. A ce jour, ils se contentent de faire des statistiques. Vous m’en voyez désolée.

-Et qu’avez-vous à rajouter pour votre défense au sujet de votre caractère trop tempétueux, impulsif, hystérique, pour ne pas dire colérique? Je vous écoute.

-Vous voulez parler de mes éruptions volcaniques intempestives? J’ai comme des brûlures au niveau du ventre. Cela me cause des gaz et si je ne les évacue pas, je risque d’imploser. Alors de temps à autre, je me lâche. Avec tout le respect que je vous dois, votre Honneur.

-Avez-vous consulté des spécialistes?

-Oui, votre Honneur. J’ai vu un bon nombre d’éminents vulcanologues qui m’ont affirmé être impuissants devant ce mal qui me ronge de l’intérieur. Ils se contentent de m’observer de près. Ils prennent note de toutes mes éruptions.

-On m’a signalé également que vous étiez responsable, ces dernières années, des glissements de terrain.

-Objection votre Honneur! Ce sont les êtres humains qui en portent toute la responsabilité. Ils attaquent mes flancs, construisent des maisons n’importe où!

-Silence, sinon je fais évacuer la salle! J’appelle à la barre le Vent. Posez votre main droite sur le Livre de la Nature et dites: je jure de dire toute la vérité. Le Vent, reconnaissez-vous appartenir à la Bande des Quatre Eléments?
-Oui, votre Honneur.

-Vous êtes accusé d’être l’auteur d’un nombre incalculable de tornades plus destructrices les unes que les autres, de terribles cyclones dévastateurs. Vous vous prenez pour je ne sais quel Dieu! Qu’avez-vous à dire pour votre défense?

-Puis-je me permettre de remonter un peu dans le temps, votre Honneur? Avant, il y avait des forêts, j’adorais me faufiler entre les arbres, les feuilles me chatouillaient le ventre. A présent, il y a des champs à perte de vue, plus rien pour me retenir, arrêter ma course folle autour de mon amie la Terre. Et puis, l’air est si pollué que ça sent mauvais! Pourquoi voulez-vous que je traine en chemin? Autrefois, il y avait des fleurs sauvages au milieu des cultures, il y avait des bleuets et des coquelicots qui m’obligeaient à faire des haltes le temps d’en humer les parfums suaves. De nos jours, ils ont repeint la nature en vert, cette couleur unique provoque en moi un état de panique, alors je fuis.

-Des gens meurent suite à vos courses folles! Qu’avez-vous à rajouter?

-J’ai le sentiment que l’on se moque de moi. Certains êtres humains ont tenté de me cloner, votre Honneur. Ils ont osé fabriquer des drôles de machines à la Jean Tinguely et c’est moi, le Vent, qui est censé leur insuffler la vie. Et c’est précisément le comportement moqueur des éoliennes à mon égard que je désire dénoncer. Lorsque je passe au-dessus de leurs têtes, elles me font des gestes incestueux, un genre de moulinet, que je trouve insultant. Elles persiflent sur mon passage sans aucune retenue et me lancent des: allez, allez, oust! Faut produire du courant. Elles m’insultent, votre Honneur, elles me traitent de fils d’Eole! Alors, plutôt que de m’abaisser à leur répondre, je respire un bon coup et je décolle en trombe, je pars, je m’envole au-dessus des nuages.

-Etes-vous conscient que ce sont vos colères qui sont à l’origine des typhons?

-Je plaide coupable! Que l’on me rende mes beaux paysages et mes senteurs d’antan et je vous fais le serment de me calmer. Je sais que je peux redevenir zéphyr si je me sens libre et aimé.

-Silence dans la salle ou je suspends la séance! J’appelle à la barre l’Eau. Posez votre main droite sur le Livre de la Nature et dites après moi: je jure de dire toute la vérité, rien que la vérité. Vous êtes bien l’Eau? Et si oui, reconnaissez-vous appartenir à la Bande des Quatre Eléments? De plus, reconnaissez-vous avoir pour complices la Terre et le Vent?

-Oui, votre Honneur.

-Vous êtes accusée de provoquer des inondations meurtrières ainsi que des tsunamis dévastateurs.

-Objection, votre Honneur! Depuis de longues décennies, les êtres humains déversent dans mes flots des tonnes d’hydrocarbures. Figurez-vous que cela me donne la nausée, alors je suis prise de vomissements, qui bien malgré moi, se répandent sur les côtes.
-Avez-vous consulté un spécialiste?

-A quoi bon? A ce jour, pas un seul être humain, même ceux qui se disent écolos, n’est réellement déterminé à prendre de véritables sanctions afin que ce massacre cesse. Ils se moquent de moi, au lieu de tenter de me guérir, ils érigent des digues en béton, toujours plus hautes, pour se protéger paraît-il! Ils continuent à polluer ma faune et ma flore. Qu’auriez-vous fait à ma place? De plus, ils ont privé de leurs lits naturels tous mes chers enfants, les fleuves et les rivières. Autrefois, ils étaient libres, à présent on les a enfermés dans des couches faites de béton. Il y a de quoi se révolter, il me semble. Je demande aux jurés de faire preuve de compréhension.

-Silence dans la salle! J’appelle à la barre le Feu. Posez votre main droite sur le Livre de la Nature et dites après moi: je jure de dire toute la vérité, rien que la stricte vérité. Reconnaissez-vous appartenir vous aussi à la Bande des Quatre Eléments ici présents?

-Oui, votre Honneur. Mon nom est Râ.

-Vous êtes accusé de provoquer chez les êtres humains des cancers de la peau. Vous devrez répondre également de l’assèchement des terres, des lacs et des rivières. De plus, vous allumez des feux partout, là où vous passez.

-Objection, votre Honneur! J’aimerais rappeler à la cour et à vous, Messieurs les Jurés, que durant des lustres, je fus adulé, vénéré par toute une civilisation dont vous avez probablement entendu parler, celle des Pharaons. Aujourd’hui, je me retrouve à la barre des accusés comme un vulgaire élément! En vérité, je suis un Dieu déchu, malmené, pire, accusé de je ne sais quels maux. Depuis que les êtres humains ont percé la couche d’ozone, j’ai du mal à doser le feu de mon rayonnement. Je suis désolé!

-A cause de vous, le désert avance, des gens meurent de faim! Vous affirmez, vous revendiquez un titre de Dieu Râ, si vous étiez aussi puissant, vous agiriez! Nous avons connu dans le passé un roi de France qui se disait être le Roi Soleil. Prenez garde de ne pas être inculpé pour usurpation d’identité et usage de faux! Vous devriez consulter d’urgence un spécialiste mon pauvre, vous frisez la schizophrénie, faut vous soigner!

-Objection, votre Honneur, Louis XIV était trop imbu de sa personne, il s’était autoproclamé Roi Soleil, en fait c’était son pseudo! Ce n’était qu’une farce!

-Revenons-en aux faits. Revendiquez-vous encore cette appellation fantaisiste de Dieu Râ? Je vous écoute…

-Oui votre Honneur! Il est vrai que l’on me reproche beaucoup de choses, mais est-ce une raison pour me fuir comme si j’étais synonyme de mélanome? Avant, les gens m’offraient la vision délicieuse et ô combien sensuelle de leurs corps dénudés. Depuis que les femmes ne se donnent plus à moi sur les plages, je deviens complètement fou! Je m’adresse à vous, Messieurs les Jurés, la Bande des Quatre Eléments est innocente!

Extrait du recueil de sketchs «Papiers de soi, encres d’ailleurs», par Emilie Salamin-Amar, Editions Planète Lilou 2011

 

Tags:

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.