Lettre de Lima – Les présidents passent, la seule chose qui les différencie est la couleur de la cravate


Or donc le cinoche étasunien a attribué l’autre soir ses « Oscars » à Hollywood.

PAR PIERRE ROTTET

Un “événement” qui a inspiré une chaîne de TV, ici au Pérou. Qui a elle aussi, mais avec humour cette fois, attribué ses « Oscars » aux principaux acteurs du cirque politique péruvien de ces dernières années.

Parmi les nominés figuraient – sans surprise – les Pedro Pablo Kuczynski, Alan García, Alejandro Toledo et Ollanta Humala, soit le président actuel et les ex-présidents, mais aussi la candidate du clan Fujimori, Keiko Fujimori, ainsi que l’ex-mairesse de Lima, Susana Villarán.

Tous furent « oscarisés », aux dires de la chaîne, pour leurs papiers couleur vert dollar sur la scène de la corruption. Avec une mention spéciale pour celui qui présida à deux reprises aux destinées du peuple péruvien, Alan Garcia, dans son rôle de meilleur acteur dans la distribution du film « Il était une fois au Pérou ». L’Oscar du meilleur second rôle est allé sans surprise non plus au président actuel Pedro Pablo Kuczynski.

Ce n’est pas la moindre des qualités des Péruviens que de mettre de l’humour dans leurs réactions face aux révélations qui se succèdent dans le scandale des pots-de-vin. Des pots enivrants, distribués par la société brésilienne Odebrecht, nauséabondement présente sur les terrains de la filouterie de la corruption en Amérique latine.

Ainsi les dernières révélations, qui s’ajoutent à tant d’autres déjà connues, s’agissant des contributions millionnaires de ladite société lors de la campagne électorale des élections péruviennes en 2011. Des trucs aussi propres que la comptabilité d’une multinationale présentée au fisc, révélés ces derniers jours par le représentant d’Odebrecht au Pérou, Jorge Barata, interrogé durant plus de six heures au Brésil.

Des millions furent versés à l’un ou l’autre de ces hommes et femmes politiques. Des sommes différentes, proportionnelles aux probabilités de succès des prétendants. Un investissement, en quelque sorte. Avec un retour attendu. Un large retour. Prébendes appelées à un gros rapport, dans la mesure où le pouvoir ne pouvait guère échapper à l’une ou l’autre des personnes citées. Prébendes en vue de constituer une pré-bande de facilitateurs de corruption.

Au lendemain des révélations du sieur Barata, un plaisantin me faisait remarquer que la seule chose qui différenciait l’actuel président de ses prédécesseurs était la couleur des cravates… Tu penses bien que je n’allais pas me priver du plaisir de te rapporter cette affirmation, à propos de ces cols blancs qui tissèrent avec leurs équipes des nœuds qu’ils pensaient à jamais indénouables.

Tous nient comme un seul homme les accusations. Tous sans exception. Le problème est que plus grand monde ne les croit.

Tags: , , , , , , ,

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.