De l’attentat de Münster à Carles Puigdemont, homme d’Etat


La tragédie de Münster a eu pour effet de mettre en exergue l’incommensurable indignité de l’Espagne dans le processus de l’indépendance de la Catalogne.

PAR STÉPHANE RIAND*

Si l’on savait depuis longtemps la haine de l’Espagnol à l’égard du Catalan (i.e. de certains Espagnols à l’égard des Catalans), on ignorait encore jusqu’à hier à quel point cette inimitié congénitale pouvait aller. Et l’Espagne (certains Espagnols) s’est surpassée. Elle s’est en effet réjouie de l’attentat de Münster, certains l’assimilant à une sorte de vengeance divine liée au refus germanique d’extrader Carles Puigdemont et de l’embastiller.

L’ANC Suisse résume en un tweet matinal parfaitement la situation : « De la Catalanophobie à la Germanophobie. De se moquer des morts catalans à rire des Allemands morts. Cette Espagne que vous dîtes défendre est dégoûtante. »

L’Espagne franquiste du PP se moque des règles de droit lorsqu’il s’agit de protéger les siens (famille royale, corruption au PP, incendie au tribunal de Valence, manifestants fascistes, fraude fiscale massive de Ronaldo, affaire Cisfuentès, assassinats non résolus, détournements de subventions de l’Union Européenne, subventions accordées à la Fondation Franco, etc., …) et travestit la loi pour punir des innocents (Jordi Sanchez, Jordi Cuixart, Carme Forcadell, Carles Puigdemont, taggeur de Figueires, clown catalan photographié à côté d’un policier espagnol, affaire Trapero, refus d’investigation à la suite de l’attentat terroriste de Barcelone, poursuites pénales contre les CDR, etc., …).

Comment penser dans ces conditions que les Catalans, les citoyens catalans, les politiques catalans, les citoyens catalans accepteront de renoncer à leurs aspirations et à leur profond désir d’indépendance pour plaire à ceux qui les haïssent ?

En cherchant à emprisonner à tout prix Carles Puigdemont, fut-ce en piétinant avec leurs bottes la loi et le code pénal, en niant toute légitimité aux décisions des Nations Unies et des juges européens, en contrôlant les plus grands médias de l’Espagne, les dominants espagnols ne comprennent même pas qu’ils accroissent irrésistiblement les espaces de sympathie dans lesquels se meut avec une codéconcertante facilité le vrai président de la Generalita, qui, interrogé par une journaliste sur sa réaction à celle de l’Espagne à la suite de sa libération : « En aucun cas, je ne commenterai la réaction d’un pays qui n’est pas le mien ».

L’Espagne n’est définitivement pas la Catalogne.

Bonjour à tous les fins stratèges de la diplomatie européenne !

*Avocat-notaire à Sioncofondateur du journal en ligne L’1dex

L’1dex

Tags: ,

3 Responses to “De l’attentat de Münster à Carles Puigdemont, homme d’Etat”

  1. Rochat Marie-Françoise 9 avril 2018 at 16:52 #

    Monsieur,

    J’ai vécu en Catalogne, je parle le catalan, j’ai été profondément antifranquiste et je pense que l’époque que vit maintenant l’Espagne n’a rien a voir avec l’époque du garrotage de Puig Antich.

    Monsieur Puigdemont est-il nostalgique de cette époque des année 60-70? Epoque ou l’on torturait dans les commissariats de police et où mes amis et moi nous nous étions couchés sur la Diagonal afin de protester contre le régime. A ce moment là, je vous le promets, c’était autre chose. Monsieur Puigdemont a-t-il vraiment envie de nous faire croire qu’il est un martyr?

  2. Francois Meylan
    François Meylan 9 avril 2018 at 17:57 #

    Marie-Françoise Rochat, je vous félicite pour ce coup de gueule encore bien trop rare face à cette mascarade pour ne pas dire farce. Vous avez tout mon respect pour la réelle oppression à laquelle vous avez dû faire face.

  3. Bernard Walter 9 avril 2018 at 19:16 #

    Si on est d’accord avec M. Meylan, on est quelqu’un de bien, si on n’est pas d’accord avec lui, on est un guignol.

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.