Lettre de Russie – Au cimetière, le jour de la Résurrection, la conversation prit soudain un ton politique


Ce 8 avril, jour de la Résurrection, les cimetières de Russie se transforment en immenses places de pique-nique.

PAR JEAN-MARC BOVY, correspondance de Tougoulouk, kraï de Stavropol

Comme dans ce grand village de la province (Kraï) de Stavropol, proche du Caucase, on vient de partout et parfois de loin, pour communier dans une joyeuse atmosphère avec ses chers disparus. Pas facile de trouver ses repères dans cette futaie, où les sentiers zigzaguent entre les tombes plantées en désordre. Les adultes défilent, précédés par la marmaille qui prend les devants en courant. Ils échangent avec ceux qu’ils croisent un sonore « Christ est ressuscité !», auquel il est répondu « En vérité, il est ressuscité !». Arrivé devant les tombes des ancêtres, le petit cortège dépose des fleurs bigarrées, le plus souvent en papier, un gâteau de Pâques ou d’autres offrandes. Instant de recueillement, baisers sur le monument avant de s’installer autour des tables qui voisinent chaque groupe de tombes.

La Cène peut commencer : partage des souvenirs et du moment présent, partage des nourritures sorties des sacs. Les verres que l’on se garde d’entrechoquer, sont tenus quelques secondes en silence à la mémoire des défunts, avant d’être bus d’un trait. La conversation s’engage et part dans tous les sens. La vie a repris le dessus : les vieux parlent de leur santé, les plus jeunes blaguent ou commentent l’actualité.

Devant l’étranger invité, la conversation prend un tour politique. Mon interlocuteur, un officier à la retraite, la cinquantaine alerte, n’y va pas par quatre chemins : autant il loue la politique extérieure de son président, autant il le critique pour son ménage intérieur. Pour lui, Poutine, à l’image du général de Gaulle, en plus trapu, a su redonner la grandeur à son pays, en se plaçant au-dessus de la mêlée des partis, mais est resté prisonnier des intérêts de l’oligarchie qui reste aux commandes de l’économie. A le croire, beaucoup espèrent que Poutine saura se séparer de son acolyte Medvedev qui, avec son équipe, tient en mains les ressources du pays et se partage l’essentiel du gâteau. Ici, loin de Moscou l’affluente, on a l’impression de ne partager que les miettes qui tombent de la table des maîtres. Quand il en reste.

 

Tags: ,

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.