Pierre Maudet, le chrétien farceur


Pierre Maudet fait le gros dos.

PAR STÉPHANE RIAND

Il respire un bon coup et prend sa décision: je vais être patient et démontrer que je suis un résistant, même sous les fortes tempêtes. Je vais maîtriser ces prochains ouragans et prouver que j’appartiens à ceux qui, sous les rafales, sourient aux vents mauvais et aux coups bas. Mes amis libanais et d’Abou Dhabi méritent ma bravoure. Pour atteindre cet objectif raisonnable, je compte sur Maître Lüscher et sur Guy-Olivier S. Comment un conseiller national qui porte beau et un ancien conseiller d’État respectable pourraient-ils échouer dans leur tâche de faire comprendre aux citoyens que mon mensonge, qui n’est qu’une distorsion de ma réalité, ne doit pas faire l’objet d’une sanction à perpétuité. Et puis-je n’ai-je point montré des qualités remarquables dans le passé qui m’ont conduit aux portes du Conseil fédéral! Comment la République du canton de Genève pourrait-elle se passer de moi, Pierre Maudet?

Pierre Maudet, après avoir choisi de mentir, a fait le grand saut et s’est lancé dans une presque larmoyante confession à fin de rédemption et d’absolution ? En somme, il espère que sa tardive volonté de vérité sera examinée avec un peu de pitié par son public électoral. Déjà, ses collègues du Conseil d’État ont fait preuve d’une clémence admirable, refusée à maints administrés pourtant bien moins coupables moralement. Le parti radical, qui inclut certainement de braves citoyens d’obédience calviniste a déjà laissé filtré sa prochaine mansuétude. On a même entendu à Infra Rouge Maître Lüscher douter que sieur Maudet ait agi intentionnellement, suggérant ainsi au ministère public que le président du gouvernement n’a agi que par négligence. Fut-elle crasse, cette négligence peut conduire à un bienheureux acquittement. Et, dans l’intervalle, l’homme d’État si irréprochable est présumé blanc et innocent, d’une pureté presque angélique.

L’homme politique, même à Genève, doit être cynique, roublard et menteur. S’il est vertueux, il apparaîtra naïf; s’il est vrai, il apparaîtra bien tendre; s’il est bienveillant, il apparaîtra presque fourbe. Alors, pourquoi s’offusquer si, de menteur, Pierre du Bout du Lac, se nomme « celui qui ne dit pas la vérité », mais dont les actes et les intentions ne sont dictées que par le bien commun.

Car, personne ne doutera que Monsieur le Président n’avait, en se déplaçant en terre musulmane, que le souci du bien public, des intérêts de Genève, peut-être même du bien-être de la Confédération et de la foi chrétienne teintée d’œcuménisme. Alors bénissons ce moment de fraternité financée par les sous de l’étranger.

Nous ne voudrions pas depuis le Valais donner la leçon aux Genevois, car nous savons que le cadeau fiscal offert par Cina à Giroud a une valeur supérieure à celle des sugus arabes offerts par le Cheik de là-bas (1). Et nous devons même féliciter le procureur général genevois dont le courage légal n’est pas à comparer avec celui qui anime les locataires de la Rue des Vergers.

Je vous livre un scoop : Pierre Maudet regrette de ne pas être valaisan.

Bonjour à tous les chrétiens farceurs !

(1) 6’000’000 francs est plus grand que 60’000 francs.

Tags: , ,

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.