Le prix du pouvoir


Vouloir faire carrière, se lancer dans la quête effrénée au pouvoir a un coût, manifeste ou pas. Jeffrey Pfeffer, dans son livre Power (1), explique qu’avoir du pouvoir augmente la visibilité et nous met sous le feu des projecteurs. On sait tout sur les gens puissants : où ils partent en vacances, comment ils s’habillent, quelles sont leurs fréquentations, comment ils occupent leur journée. À mesure que nous avançons dans notre carrière, nous serons davantage observés, même quand nous ne sommes pas là.

La perte d’autonomie, c’est un autre coût à prendre en compte. James March, chercheur en politique et vie économique, considère qu’on ne peut concilier pouvoir et autonomie. En soi, le pouvoir peut provoquer une dépendance, comme une drogue dont la quantité doit être augmentée afin que l’intensité reste la même.

La solitude est un autre prix à payer : l’une des conséquences néfastes du pouvoir, c’est la solitude. Se pose aussi le dilemme de la confiance : à qui faire confiance ? Les gens puissants se fabriquent, et ça se comprend, une sorte d’armure avec laquelle ils se protègent. Ils ont tendance à ne pas faire confiance. Ce serait intéressant d’étudier le lien entre degré de pouvoir et méfiance envers les autres. Jennifer Chatman, de l’université de Berkeley, a mené des expériences pour savoir jusqu’à quel point l’adulation envers les puissants est efficace. L’étude a conclu que, sur un plan scientifique, l’adulation fonctionne toujours, il n’y a aucune limite, surtout quand on travaille avec un Paon-narcissique. C’est une sorte de malédiction du pouvoir. Le pouvoir est paradoxal : on en vient à moins faire confiance aux autres mais à davantage rechercher leur adulation. Quelle tristesse ce doit être que d’arriver en haut et d’entendre toute la journée les Perroquets flatteurs, les bouffons et les imbéciles et se méfier des autres. En observant et évaluant les comportements de certaines cours impériales modernes, à savoir des équipes de management ou des conseils d’administration, on comprend pourquoi l’adulation est à ce point recherchée et fonctionne aussi bien. À mon avis, dans certaines situations, la révolte devient la seule obligation morale ; du moins, il faut avoir le courage de se lever et de s’en aller avec grâce.

Paolo Gallo

(Extrait de « La Boussole du succès – L’art de faire carrière tout en restant soi-même », Editions Nouveau Monde, 2019, pp. 182-183)

(1) Jeffrey Pfeffer, Power: Why some People Have It and Others Don’t, Harper Business, 2010.


Tags: , , , , ,

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.