Le Pangolin, la médecine chinoise et le coronavirus


Il y a deux ans, je consacrai un petit topo au pangolin, cet animal si singulier qui avait éveillé mon attention d’enfant, tout comme l’ornithorynque ou l’échidné. Hélas, le texte est toujours d’actualité, même si l’on peut considérer l’hypothèse d’une causalité entre le coronavirus et le pangolin comme une bonne nouvelle : peut être qu’enfin on lui foutra la paix et qu’on évitera son extinction qui était jusqu’ici considérée comme inéluctable, vu son braconnage intensif.

Vive le pangolin donc, et prions pour que les cornes de rhinocéros soient aussi révélées vénéneuses, puisqu’on en est réduit à ces extrémités pour freiner la connerie humaine.

« J’ai découvert ce matin une énième perversion humaine: Le trafic de pangolin. Cette brave et inoffensive bestiole vivant dans les forêts tropicales d’Insulinde s’ajoute à la longue liste tragique des victimes de la cupidité, du snobisme et de l’insensibilité humaine. Ses écailles ont, paraît-il, des vertus irrésistibles en médecine chinoise, et tant pis pour le carnage qui en découle.

Car on apprend que le Pangolin, pourtant espèce protégée, se stocke par tonnes: 120 ont été saisies entre 2010 et 2015, dont une partie en pièces détachées, si j’ose dire.

A vrai dire, je doute fort des chances de sauver tigres, pangolins, rhinocéros et autres singes. Entre Trump qui, pour complaire à son fils grand chasseur d’éléphants, a réautorisé l’importation d’ivoire, et les milliardaires chinois trop heureux d’épater la galerie en exhibant cérémonieusement leurs petits tiroirs de pharmacie orientale où abondent les poudres et glandes séchées, la partie est perdue.

Car face à la complicité du donneur d’ordre et du braconnier, qui nourrit en une balle interdite sa famille pour six mois, quelles chances et quelles issues demeurent à ceux qui aimeraient empêcher la disparition à court terme de ces animaux?

Lorsqu’on imagine que le tigre bientôt ne sera plus, car quelques connards richissimes d’Asie se persuadent que la poudre du félin sera plus efficace qu’un bon vieux Viagra pour réveiller leur libido avachie et amortie, on ne peut qu’être sidéré, une fois de plus, par la méchanceté et l’égoïsme irresponsable de l’être humain.

Hélas, la médecine chinoise de haut vol n’a trouvé aucune vertu ni aux cafards ni aux rats. C’est dommage. Faut toujours que ça tombe sur des animaux beaux, intéressants et rares. La nature est vraiment mal faite…. »

Eric de Haynin

Tags: , , , , , , ,

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.