Régime sec QRCode


PAR EMILIE SALAMIN-AMAR

Nous savons par infoméduse (lire l’article de Pierre Rottet du 11 décembre 2020) que si vous n’avez pas pris la précaution de télécharger sur votre téléphone portable l’application qui permet de vous identifier auprès des restaurateurs vous pouvez être bannis d’un restaurant! C’est ce qui m’est arrivé également récemment dans un établissement près de la gare de Morges reconnaissable entre tous puisque son emblème est d’un genre particulier qui ressemble à s’y méprendre à deux grandes oreilles jaunes.

Prise de subite fringale, vers 15 heures, je me suis arrêtée dans ce type de restauration rapide afin de manger un sandwich avant de défaillir. A cette heure de la journée, je n’ai guère le choix, et lorsque la faim vous prend, on ne fait pas les difficiles. J’entre donc au MacDo, pour ne pas le nommer, commande mon sandwich sur la borne, comme il se doit, et au moment de payer, la serveuse me pose la question cruciale:

-Vous consommez sur place?

-Oui, merci.

-Dans ce cas, vous devez scanner le QRCode.

-Désolée, mais je n’ai pas l’application. Auriez-vous la formule papier?

-Non. Si vous ne scannez pas, votre commande sera à l’emporter.

-Mais voyons, je désire manger ici, d’ailleurs il pleut dehors.

-Désolée, ce sont les instructions. Vous n’avez pas le droit de consommer sur place.

-Mais, qu’est-ce que cela veut dire? Je suis privée de manger à cause d’une application?

-C’est comme ça, c’est le règlement!

-C’est un scandale! Je possède un vieux modèle de téléphone, et de plus, j’ai une carte prépayée, pas d’accès à Internet. Je ne vais tout de même pas m’acheter un nouveau portable, ou changer mon abonnement uniquement pour engloutir un MacDo de temps à autre.

-C’est le règlement! Alors, vous le prenez ou pas ce sandwich? Il y a des gens qui attendent d’être servis. C’est oui, ou non? Madame, faut se décider…

-Manger dans la rue et sous la pluie à cause de votre fichu QRCode? Non merci!

Et demain, quand le fameux vaccin anticovid sera mis sur le marché, faudra-t-il montrer patte blanche? Devra-t-on le présenter avant d’entrer dans un magasin, prendre l’avion ou manger au restaurant? Sera-t-il exigé pour convoler en justes noces, louer un appartement ou une voiture? Est-ce que ce sera également le cas pour aller au cinéma, au théâtre, assister à un concert? Jusqu’où ira-t-on? Va-t-on finir par nous tatouer sur le bras une sorte de dessin représentant le Covid19? A moins que l’on finisse par nous glisser une puce sous l’épiderme sur laquelle seront stockés tous nos faits et gestes? Et si l’on refuse, nous n’aurons plus droit aux soins? Et quelles seront les réactions de nos si chères caisses maladie? Refuseront-elles de nous rembourser nos factures médicales si par malchance nous attrapions le virus? Serons-nous alors catalogués comme complotistes et internés en psychiatrie? Critiquer les autorités, le gouvernement central, cela ne vous rappelle rien? Il fut un temps où pour bien moins que cela on internait des gens pour rébellion. Et… en ce temps-là, cet abus de la part des autorités ne choquait pas grand monde. Une chose est sûre, c’est que depuis, le peuple en a gardé des séquelles, il subit, en silence, comme muselé, à jamais.

Tags: , , , , , , , ,

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.