Il fait froid… au Dombass, très froid !


PAR MARC GABRIEL

Le tsar Poutine sait très bien que l’Europe, malgré quelques rodomontades, n’ira jamais guerroyer contre la Russie en Ukraine. Il sait aussi que les Américains, malgré les menaces de quelques ambitieux sénateurs, ne se risqueront pas non plus à y envoyer leurs Boys. Le tsar sait tout cela et il avance exactement comme le faisait un certain Adolf en Pologne et en Tchécoslovaquie. L’Ukraine pourrait bien être à la Russie ce qu’était l’Autriche à l’Allemagne de 1938. On s’indignera à juste titre. Et puis on oubliera. L’Ukraine retournera d’une façon ou d’une autre à la Grande Russie dont elle a longtemps fait partie. L’Histoire bégaie, mais elle n’aime guère les indépendances.

En 1950, le monde se divise en deux. D’un côté les Républiques populaires de Chine et de Corée, aidées de l’URSS et en face : le reste du monde. On se bat par Coréens interposés. L’Histoire bégaie, mais elle n’est pas très regardante.

Dès 1955, et ça durera vingt ans. Vingt années d’horreurs photographiées, parfois filmées et diffusées à la TV. Le Viêt Nam est plongé dans une séquence de guerre « photogénique ». L’Histoire bégaie, mais elle est impitoyable.

En 1956, Budapest sombre sous le joug soviétique, mais l’Occident est bien d’avantage préoccupé par le Canal de Suez beaucoup plus intéressant et surtout bien plus près du pétrole. L’Histoire bégaie, mais elle est cynique.

1968: Après avoir applaudi Alexandre Dubcek, personne en Occident n’a levé le petit doigt pour secourir ce Printemps de Prague, pourtant loué et célébré partout. L’Histoire bégaie, mais sa mémoire défaille.

Personne n’a pipé mot quand la CIA a comploté et assassiné Salvador Alliende en 1973 – un certain 11 septembre. L’Histoire bégaie, mais elle est sourde.

Noël 1979, un des derniers effets de la guerre froide, l’URSS envahit l’Afghanistan… les États-Unis finissent par s’en mêler. Des centaines de milliers de morts et quarante ans plus tard, on a toujours pas trouvé la solution. L’Histoire bégaie, mais elle est invasive.

En 1991, la plus stupide des guerres éclate en ex-Yougoslavie au prétexte que les habitants de la Bosnie sont majoritairement musulmans. Jusque-là, eux-mêmes et les autres Yougoslaves ne s’en étaient pas vraiment inquiétés. L’Histoire bégaie, mais elle est imprévisible.

Les Tutsis sont massacrés par les Hutus sous les yeux des puissances coloniales en 1994. Hormis quelques artistes généreux, personne n’intervient. L’Histoire bégaie, mais elle est corrompue.

Mai 1995, un jeune garçon de six ans est identifié par le quatorzième dalaï-lama comme étant le futur onzième panchen lama. Les autorités le mettent au secret, et nous n’en avons plus jamais entendu parler. Il est remplacé par un autre garçon, dûment choisi par Pékin. Malgré de multiples traités ancestraux, la Chine pratique un lent et cruel génocide culturel, social, religieux et politique et même une déforestation cataclysmique au Tibet sous les yeux du reste du monde. On en cause de ci et de là, mais on ne fait rien, au nom de l’économie de marché. L’Histoire bégaie, mais elle est avide.

Mars 1996, Abbaye Notre-Dame de l’Atlas, à Tibhirine en Algérie, sept moines sont enlevés avant d’être lâchement assassinés par des fanatiques islamistes ivres de fureur et surement pas du Coran. L’Histoire bégaie, mais elle est religieuse.

Décembre 1997, conférence à Ottawa où 35 États signent un traité sur l’interdiction des mines antipersonnel. 50 pays refusent alors de signer, dont bien sûr : les USA, la Russie et la Chine. À ce jour, n’ont toujours pas adhéré – en plus des 3 cités, l’Arabie Saoudite, l’Arménie, l’Azerbaïdjan, le Bahreïn, la Birmanie, les deux Corée, Cuba, l’Égypte, les Émirats arabes unis, la Géorgie, l’Inde, l’Iran, Israël, le Kazakhstan, le Kirghizistan, le Laos, le Liban, la Libye, le Maroc, la Micronésie, la Mongolie, le Népal, Oman, l’Ouzbékistan, le Pakistan, Singapour, le Sri Lanka, la Syrie. Le Tonga et le Viêt Nam. L’Histoire bégaie, mais elle est cruelle.

Avril 1999, USA, école de Columbine, fusillade, 15 morts, 24 blessés. Mais les Américains tiennent à leurs armes à feu. Ce n’est pas le premier et certainement pas le dernier massacre du genre. L’Histoire bégaie, mais elle est idiote.

Août 2000. K-141, un sous-marin nucléaire russe : le Koursk sombre corps et biens, 118 disparus. Probablement suite à l’explosion d’une torpille. Si nous les laissons faire, l’inventivité des hommes en matière d’armement finira bien par anéantir la planète. L’Histoire bégaie, mais elle s’amuse avec des joujoux dangereux.

Septembre 2001. Redoutable mais pas assez redoutée, une série d’attentats survient aux États-Unis. La planète entière prend soudain conscience d’une certaine arrogance américaine en même temps que d’une non moins certaine violence islamiste. L’Histoire bégaie, mais elle est naïve.

En 2016, le Pacha turc organise son propre coup d’État. Tout le monde le subodore mais tout le monde fait semblant de ne pas l’avoir senti. L’Histoire bégaie, mais elle n’a pas d’odorat.

Janvier 2017, un clown prend possession du bureau ovale et, à force de pépiements mensongers, le chaos s’installe outre Atlantique, et presque partout ailleurs dans le monde. L’Histoire bégaie, mais elle est moqueuse.

Janvier 2019, un malade mental est à la tête du Brésil. Trois ans plus tard, de la destruction systématique de la forêt amazonienne au catastrophique mépris de la pandémie, le monde continue de considérer ce gouvernement, comme si de rien n’était. L’Histoire bégaie, mais elle est aveugle.

Printemps 2021, les épouvantables conditions de « survie » des rescapés de la Méditerranée et autres côtes turques dans quelques îles grecques choquent les belles âmes. À part quelques rares et courageuses ONG et quelques intrépides journalistes, tout le monde s’empresse de se voiler pudiquement la face. L’Histoire bégaie, mais elle est hypocrite.

J’arrête ici cette triste énumération, hélas non exhaustive. Mais il me reste une question : qu’attendons-nous pour changer ces gouvernements dont les actes ont prouvé la sordide impéritie et l’évidente incapacité à apprendre de l’Histoire. Ah, mais bien sûr, suis-je bête, c’est sans doute pour ça que… l’Histoire bégaie !

Photo ©2021 Laurette Heim

Tags: , , , , , , ,

One Response to “Il fait froid… au Dombass, très froid !”

  1. Offner Jean-Marie 24 avril 2021 at 18:50 #

    Il y a une constatation faite par les mystiques sudistes d’Asie centrale qui paraît donner un sens à ces mouvements de l’histoire où la laideur morale, l’arrogance et le mépris des autres domine c’est la prédominance de ce qu’ils appellent l’avidité, non seulement l’esprit de lucre et de convoitise, mais la prétention d’avoir toujours raison et d’exclure toute idée de possible aveuglement.Quand l’arrogance et la suffisance prétendent remplacer la compétence et la la tolérance, il n’y a plus place que pour la soumission ou la révolte.
    Jean-Marie Offner

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.